jeudi 20 juin 2013

CorresponDANSES 7

Aujourd'hui j'ai trouvé 3 chouettes personnes pour danser avec moi:


Tout d'abord Nancy Guilbert, auteure jeunesse de talent et amie, à suivre impérativement!

"Lettre aux plantes vertes.

Dites-moi, plantes aux feuilles luisantes,
Si vous pouviez parler de tous les secrets
Que vous observez jours et nuits dans les logis,
Que diriez-vous ?

Je suis certaine que vous révèleriez des choses…des choses !
Tristes ou gaies,
Insolites ou  routinières,
Magnifiques ou  insupportables.


Je serais bien curieuse de le savoir,
Mais hélas,  vous ne parlerez point.
Vos cellules chlorophylliennes, certes très élaborées,
N’ont pas encore atteint le stade du langage.


Vous vous contentez donc d’exister,
Mais de secret, point vous ne révèlerez.
Vous restez là, placides dans vos pots en terre cuite ou en fer-blanc,
Spectatrices passives de la  vie des gens.



Chères plantes, recevez toutes mes félicitations :
Je ne vous regarderai plus jamais de la même façon."



***

Aline Bourot, qui me fait le plaisir d'un petit passage sur mon blog ( BIENVENUE!!) le temps d'une ondée...

"Ô orage !

Toi qui m'empêche de travailler !
Toi qui me pousse à la fenêtre pour t'écouter et te regarder !
Toi qui m'attire pour t'admirer !
Toi devant qui je suis émerveillée !
Toi qui t'es arrangé pour que je me mette à t'aimer !
Débrouille-toi pour NE PAS RÉVEILLER MON BÉBÉ !

Une maman mi-poule mi-foudre"


***

Et enfin une lettre de mon médecin traitant...
Je met (juste pour rire) un lien vers votre travail cher professeur, sans mentionner votre pseudo...
Attention, vous allez tomber dans un blog bourré de talent: à la une, à la deux, à la TROIS!


Chère Marie-France,
Ici le docteur Entschuldigung, votre généraliste attitré. Cette lettre pour vous avouer, très chère patiente si parfaitement coordonnée, une obsession grandissante pour votre blog, obsession dont la puissance me submerge,  jour après jour et qui bientôt surpassera ma profonde adoration pour le groupe de new-wave bolivien Stupeflip que je vous encourage par la présente à aduler si ce n’est déjà fait.  Si je puis comprendre votre étonnement à l’idée de  ce parallèle osé, et, je l’admets volontiers, aux concordances astrales obscures,  laissez-moi,  je vous en supplie, dans l’illusion que vous y songerez quasi-sérieusement le jour pair de votre choix. Dans l’attente de vous recevoir dans mon humble cabinet (décoré de licornes bissextiles depuis hier), à l’occasion d’un rhume ou d’une allergie canine que je ne vous souhaite pas,  je vous adresse mes hygiéniques adulations.
 
D. Herman Entschuldigung
***


C'est bon de vous lire!!!!!
Il me prend des envies de réponses.
merciiiiiiiiiiiiiiii

3 commentaires:

poulopot a dit…

c'est excellent tout ça! Très agréable à lire!
Par où peut-on t'envoyer une lettre?

Marie-France Chevron a dit…

:-))
fees-et-gestes12(at)orange.fr

Nancy a dit…

Tu as été gâtée ! Vive les corresponDANSES et merci pour tes mots ^^