CRITIQUES


Le monde de Tran- 18.06.15
Coup de coeur de Nathan-19.06.15 (vidéo 15'35 environ)
Le cahier de lecture de Nathan (coup de coeur) -27.05.15
Ricochet (fait partie de la sélection)
Enfantipages-20.05.15
Livres de malice -27.04.15 
Biblioteca (sélection printemps)







"C'est une fable à la fois juste et cruelle servie par des illustrations exquises!
Trop courte pour que je vous en dise plus, mais qui invite à une réflexion longue!"




"La langue soutenue, un brin surannée et délicieusement désopilante se joue du concept de destin et de fatalité, dans une révérence qui nous invite à la réflexion. Les illustrations sont à l’avenant, à la fois superbement léchées et caustiques dans les détails (et les pages de garde). Oui, décidément, un vrai plaisir de lecture "



"Si la fontaine avait rencontré Doré au XXIe siècle, ils auraient sans doute écrit et illustré cette fable.

Le Héron et l'Escargot est une fable drôle et efficace qui offre une nouvelle version de la loi du plus fort est toujours la meilleure...
Plus d'agneau ni de loup, mais un héron affamé et un escargot conscient de son destin de repas. Néanmoins, le gastéropode est un rêveur et avant de disparaître, il veut réaliser son souhait le plus cher : voler ! Le héron, bon prince, va accéder à sa requête avant de le croquer car la loi est dure mais c'est la loi..."




"Une très jolie fable, où un escargot accepte d’être l’encas d’un héron à condition que celui-ci réalise son rêve : voler !C’est une belle ballade poétique que va vivre l’escargot dans le bec du héron. Il va « glisser sur l’azur, voir la terre d’en haut, et pour enfin connaître l’ivresse ».
Chacun a ses rêves mais aussi ses besoins comme nous le montre la chute de cette fable ! « Dura lex, sed lex » conclura d’ailleurs la grenouille narratrice, qui y va de son petit commentaire marrant tout au fil des pages !
Le travail d’illustration de Mathilde Magnan est remarquable et aussi aérien que le texte !"




"Un très bel album pour cette fable pleine d’humour qui nous rappelle que « la raison du plus fort est toujours la meilleure ». Des images superbes, le héron, la coquille de l’escargot, les herbes, sont dessinés au fusain gris avec une finesse extraordinaire digne d’un ouvrage scientifique"




"Une petite fable de temps en temps ne peut pas faire de mal, surtout dans notre monde impitoyable.
Tenez, prenons au hasard un héron et un escargot, demandons à Mathilde Magnan de nous les dessiner sous les mots de Marie-France Chevron et nous voilà avec un album magnifique à lire à nos chères têtes blondes.
Ici, la morale est cruelle, peut-être, mais comme le dit si bien la grenouille:
La loi est dure, mais c’est la loi.
A déguster impérativement!"




" Le Héron et l’escargot n’a pas été écrit par La Fontaine, Marie-France Chevron s’en fait la digne héritière. Le langage châtié imite d’ailleurs celui du grand homme, ponctué toutefois de références modernes au décalage particulièrement piquant (l’escargot « collé au sol comme le caramel dans la cuillère »).
Les grandes illustrations de Mathilde Magnan, entre la gravure – Gustave Doré a illustré les Fables - et l’aquarelle, très réalistes, comportent elles aussi leur lot de surprises, dans les petits détails amusants ou les cadrages saisissants "


 

"La fable, écrite sur un parchemin tout en longueur,  est lue par une grenouille blanche  à pois verts. Les illustrations, au crayon, superbes, pourraient être l’oeuvre d’un naturaliste plein d’humour. Gros plan, détails pleine-page, elles accompagnent un texte rimé avec succès, à la fois drôle et désuet, à la morale cruelle, certes, mais imparable. A lire et réciter dès huit ans."
Biblioteca
" Une fable à la manière du Loup et l’Agneau, au texte parfaitement maîtrisé et aux illustrations d’une grande finesse.
Un magnifique et exceptionnel album."



La voix du Cantal

"En fait, cet ouvrage drôle et efficace offre au lecteur une nouvelle version de la loi du plus fort qui est, soi-disant, toujours la meilleure. Plus d’agneau ni de loup mais un héron affamé et un escargot conscient de son destin de repas. Néanmoins, le gastéropode est un rêveur et avant de disparaître, il veut réaliser son souhait le plus cher : voler ! Ne dévoilons pas la chute ! Le texte de Marie-France Chevron, rondement construit, est écrit en vers, dans une langue à la fois classique et pure et très actuelle. En parallèle, grâce à une jolie finesse dans le dessin, l’illustratrice Mathilde Magnan amène au plus près des personnages.
Le grand format de ce très bel album crée une ambiance remarquable et fort originale. Ajoutez à ce tableau quelques clins d’œil humoristiques glissés ça et là et vous obtenez la recette d’un livre pour les enfants qui mérite de figurer dans toutes les bibliothèques. Quant aux parents, qu’ils n’hésitent pas à s’y plonger. Il est des formes de littérature qui méritent d’être lues à tout âge.
D. B."
( merci Daniel Bruges)





"Les illustrations sont réussies. Le héron comme l’escargot ne sont pas représentés de façon enfantine, mais, au contraire, de façon très précise presque scientifique et donc réaliste, refusant l’anthropomorphisme. Le texte lui-même, bien mis en page, aux couleurs changeantes, le rend attrayant et parfaitement lisible.(...)
Une belle découverte donc faite grâce aux Éditions Courtes et Longues (dont je vous ai déjà parlé sur ce blog) et une belle initiative aussi, je trouve, qui est celle de remettre à l’honneur les fables. Comme La Fontaine s’inspirait des fables d’Esope, Marie-France Chevron poursuit la transmission en s’inspirant de La Fontaine… Même si la portée sociale, ou politique, des fables de La Fontaine reste beaucoup moins prégnante dans cet album, sa lecture reste intéressante et amusante."


   " Fable cruelle ? Oui et non. C'est avant tout la loi de la nature. De plus, les répliques sont très drôles, manient une ironie vraiment fine et j'ai vraiment souri tout au long de ces pages, pleines de belles phrases et de jeux de mots. De plus, le niveau de langue choisi est soutenu et donne presque l'impression de lire un fabuliste classique. Les illustrations sont une vraie merveille pour les yeux et cet album est en plus un très bel objet livre. Un vrai coup de cœur."




"Un escargot pas très joyeux se mire dans l'eau. Arrive le héron, impérial et affamé. Noble prince, il accorde une dernière volonté au petit à coquille : voler dans les airs. Le héron l'attrape donc dans son bec, et hop, les voilà partis. Le petit tour de ciel accompli, le gastéropode complètement émerveillé, et bien... le héron se rassasie enfin !

On aurait évidemment attendu une chute différente ! Prenant pour conteur une grenouille blanche à pois verts, cette fable adopte décidément le ton et le caractère de
La Fontaine, fin observateur, souvent cruel, des mœurs des animaux (de la Cour, mais c'est une autre histoire). Le langage châtié de la grenouille se veut encore du même genre Grand Siècle, parsemé toutefois de quelques références modernes décalées : l'escargot « collé au sol comme le caramel dans la cuillère », hum.
Quant aux illustrations, gravures saisissantes avec des gros plans du bec pointu du héron et des points de vue variés de la coquille à escargot, elles happent l'attention tout en se faisant espiègles dans les détails. De fait, Marie-France Chevron et Mathilde Magnan ne cessent de jouer avec et de réinventer des codes qu'elles maîtrisent parfaitement, offrant au lecteur un amusant hommage au plus fameux fabuliste français, qui n'aurait certainement pas renié l'ouvrage ! Après, à chacun d'interpréter librement la morale de cette histoire : « dura lex, sed lex »..."
"Si vous aimez les fables de La Fontaine, ce joli album est pour vous !
Comme d'habitude avec les éditions Courtes et Longues, les illustrations ne sont pas banales et se rapprochent de l'oeuvre d'art. Les tons gris et marrons rappellent les illustrations anciennes et sont vraiment réussies. Elles s'accordent parfaitement avec le texte de Marie-France Chevron. D'une qualité remarquable, ce dernier donne envie de se replonger dans l'univers des fables dont la portée est universelle. L'humour féroce est également au rendez-vous, ce qui ne gâche rien au plaisir !
Un album à découvrir à partir de la 6ème je pense car le vocabulaire utilisé est parfois un peu compliqué."
et... le cabas de Za  ( car je ne m'en lasse pas)
"Armée de son seul crayon, mais encore nous faudra-t-il un jour examiner le-dit crayon, mademoiselle Magnan vient de donner vie à un héron. Un héron cendré, ardea cinerea de la plus belle espèce, qui semble à chaque page s’affranchir du papier, un oiseau qui nous scrute de son œil vif avant de s’envoler. Chaque double-page, impeccablement construite, nous le donne à voir sous un angle différent, la patte affûtée, l’aigrette insolente. Le crayon précis des plumes contraste avec un arrière-plan juste esquissé, parfois abstrait, diffus, aux couleurs automnales évoquant la terre, la feuille morte. Et que dire de cet escargot, passablement ahuri, cet escargot au pied si réalistement rendu, aux replis peu ragoûtants - quoique alléchants pour certains. N’oublions pas le texte qui se balade au gré des pages, élégamment vêtu d’une police d’écriture tout à fait dans le ton."

 "Monsieur le Doyen de la Faculté,

éminents confrères,
 
Il est grand temps !
Il est même plus que temps ! Plus tard serait trop tard. Oui, chers confrères aujourd'hui réunis, il est urgent d'étudier ce cas étrange et qui défie toute logique : le cas Mathilde Magnan. Voici, messieurs, mesdames, une jeune femme  qui l'air de rien, en s'excusant presque, vient de balancer un album dans la mare, qui dis-je, un pavé dans le marigot ! "
 
...voici comment commence la chronique de Za de "le cabas de Za", elle continue ainsi:
 
    "
 
Et je vous invite à lire la suite là, où elle dit notamment que c'est un album...
"à la fois classique et terriblement moderne"
 
GRAND MERCI DAME ZA POUR CES MOTS DELICATS !
 
***
 
 
 
 
"C’est une belle ballade poétique que va vivre l’escargot dans le bec du héron. Il va « glisser sur l’azur, voir la terre d’en haut, et pour enfin connaître l’ivresse« .
 
Chacun a ses rêves mais aussi ses besoins comme nous le montre la chute de cette fable! « Dura lex, sed lex » conclura d’ailleurs la grenouille narratrice, qui y va de son petit commentaire marrant tout au fil des pages !
 
Le travail d’illustration de Mathilde Magnan est remarquable et aussi aérien que le texte !"
LIBRAIRIE ELLIPSE

" C'est une fable à la fois juste et cruelle servie par des illustrations exquises! Trop courte pour que je vous en dise plus, mais qui invite à une réflexion longue!"


DECITRE
L'avis du libraire sur Le Héron et l'Escargot. Une fable

Par Dominique Lourignon
Sa Note : 5

Dominique Lourignon

Indémodable!

Une fable animalière dans la plus pure tradition du XVIIème siècle, enlevée, drôle, spirituelle et merveilleusement illustrée, vite, prenez deux minutes pour la lire ce n'est pas si fréquent de croiser le talent!







 

( avec une joli avis de lecteur)






"chef d'œuvre absolu"...c'est gentil, ça!!!!!
Ricochet ( sélection)








http://www.librairiechantepages.fr/fiche-Dans-mon-coeur-il-y-a-274.html

Un livre à l'attention des tout-petits pour mettre des mots et des images sur des émotions.



 


texte de Marie-France Chevron
illustrations de Nicolas Gouny
Editions Chocolat ! Jeunesse, 2012


Monsieur Licorne se sent seul. Il décide donc d’explorer la Terre et ses continents à la recherche du bonheur.


Vaste programme me direz-vous de présenter la recherche du bonheur à des enfants. On est à la limite du devoir de philosophie. Et pourtant le sujet est ici traité avec humour et sagesse, un duo de qualités fort appréciable. En effet, Monsieur Licorne a la chance de rencontrer sur chaque continent un animal pour le guider dans ses recherches. Ainsi Monsieur Panda lui conseillera :
« Il est parfois nécessaire de chercher les yeux fermés… pour ne voir qu’avec le cœur »
Au bout du voyage Monsieur Licorne trouvera en la personne de Madame Zèbre la réponse à son voyage. La fin est un peu convenue mais correspond pour le coup aux enfants à qui se destine ce bel album (que j’aurais d’ailleurs aimé un peu plus grand dans le format).
boumabib.fr
© boumabib.fr
Les illustrations colorées et les formes rondes de Nicolas Gouny m’ont séduites dès le départ. La tête de sa licorne m’a bien fait sourire, je trouve qu’elle a un léger brin d’arrogance dans le regard (ça doit être inhérent à son espère je pense).
Ce livre séduira à coup sûr les enfants et les conduiront à philosopher sans qu’ils s’en aperçoivent. Je pense l’essayer pendant ma prochaine heure du conte, il devrait avoir son petit succès.
 


Biblioteca


biblioteca



Le cabas de ZA

Mercredi 26 septembre
Ah, les bestioles de Nicolas Gouny !
Toujours à la limite du pas possible, en équilibre précaire au bord du bizarre, le regard aux aguets mais l'air de pas y toucher quand même.

COUV monsieur licorne

Des licornes, on en a croisé des bataillons dans les contes, les romans, sur les tapisseries même ! Elle sont généralement élégantes et fine, un peu hautaines aussi. Des comme ça, moi, je n'en connaissais pas. Mais à force d'être unique, c'est des coups à se retrouver seul, à la fin.

lire-relire-4-7581.JPG

Armé d'une fleur qui a tout d'une baguette magique, le voici débarquant sur Terre à la recherche de... À la recherche de quoi, d'ailleurs ? De la même chose que chacun d'entre nous. Enfin vous, je ne sais pas... La musique qui fait danser, le bonheur, mais surtout quelqu'un avec qui partager tout ça. Il ne cherche pas son semblable, non, il cherche quelqu'un d'autre.
lire-relire-4-7582.JPG
Il y a de la grâce dans le texte de Marie-Franche Chevron, dans l'élégance de ne pas s'apesantir sur les sentiments qui, du coup, rebondissent comme Monsieur Licorne, d'un continent à l'autre. De temps en temps, une phrase fait mouche et on se la répète comme un précieux viatique...
Le bonheur ne se fabrique pas, cher Monsieur, il se cueille.
Ou plus loin...
Pour trouver, cher Monsieur, il est parfois nécessaire d'arrêter de chercher.
Vous vous doutez bien qu'armé de tels conseils, Monsieur Licorne finira par trouver... une vraie fin de conte !
Et pendant ce temps, dans un coin, profitant de ce qu'on ne s'occupait pas d'eux, des animaux ont gagné joyeusement les frontières de l'abstraction..
lire-relire-4-7588.JPG
Visez un peu l'oiseau qui tient quasiment autant
du poisson plat que de l'abeille...
lire-relire-4-7590.JPG
Et là, dans le coin, ce ne serait comme un hommage discret mais visible à ce cher Pomelo ?
lire-relire-4-7592.JPG

Un petit bémol de rien mais qui ne tient ni à l'auteure ni à l'illustrateur : cet album est trop petit ! Les couleurs de Nicolas Gouny auraient mérité quelques centimètres de plus !
Et ce petit bijou de rejoindre direct l'étagère de mes préssssieux !
Monsieur Licorne
Marie-France Chevron & Nicolas Gouny
éditions Chocolat ! jeunesse
septembre 2012



Librairie Pages d'Ecritures

24.09.12

"Joli conte philosophique, qui emmène les enfants à la recherche du bonheur, celui qui est bien caché, et que seul le coeur peut reconnaître. Les illustrations colorées accompagnent à merveille cette histoire, qui , même pleine de sagesse, n'est pas dénué d'humour! Humour caché dans les dessins, (ceux qui connaissent les livres de Nicolas Gouny comprendront!) Et humour, à la toute fin de l' histoire, je dirais même au dernier mot de l'histoire! Mais n'allez pas regarder la fin sans passer par toutes les pages, il vous manquerait l'essentiel: le plaisir de la découverte !"

Par catherine Demontpion







01 octobre 2012

Monsieur Licorne

Allez vous le laisser tout seul ? Non vous n'oseriez pas ?
Une histoire de Monsieur Licorne malicieusement illustrée par Nicolas Gouny !

Un Monsieur Licorne tout seul qui décide de parcourir le monde pour trouver quelqu’un avec qui partager de bons moments, cela donne des rencontres improbables, amusantes, fabuleuses et belles. Trouvera-t-il le bonheur ? Rencontrera-t-il la bonne personne ?
A vous de le découvrir et surtout d’apprécier cette jolie histoire, drôle et tendre illustrée par Nicolas Gouny (et les fidèles savent combien on l’aime Nicolas) pour découvrir une licorne pas comme les autres. A adopter d’urgence

Jean-Luc


Monsieur Licorne ; Marie-France Chevron ; Illustrations : Nicolas Gouny ; Editions Chocolat ! Jeunesse, 5 septembre 2012, 9 €
Alter1fo.com
16.11.12
Maintenant prenez une bonne cuillerée de cacao en poudre, celui qui est amer mais si chaleureux… Ce sera Monsieur Licorne, petit conte, petite sagesse moderne et onirique.

© Photo : N.Gouny / Marie-France Chevron et Nicolas Gouny / Chocolat ! jeunesse / 2012
Souffrant de sa triste solitude, Monsieur Licorne vole et voyage à travers le monde pour trouver l’âme soeur. Sur chaque continent, un animal autochtone le renvoie sur la route après avoir répondu par une sorte d’énigme à sa question. A force, on obtient une jolie métaphore du bonheur et de l’amour. Monsieur Licorne va les trouver et être très zheureux !

Marie-France Chevron permet aux animaux de la terre de philosopher l’air de rien, et donne au sieur légendaire, matière à réflexion, à rebondir, à continuer sa quête tout en finissant par ne plus chercher vraiment. Et c’est sans doute vrai qu’un peu les pieds sur terre, un peu la tête dans les nuages, ça vous donne des ailes et vous met des étoiles dans les yeux !

C’est presque classique mais tout à fait unique, c’est vraiment joli mais pas mièvre du tout, c’est simple, souriant et entraînant ! Magique !

Et Nicolas Gouny, illustrateur prolifidigieux (oui, au moins ça), n’a pas hésité à jouer des formules ! Pays de départ de Monsieur Licorne : bleu, orange, arbre pourvoyeur d’étoiles… de baguette magique ? Le héros lui-même : un licorne, couleur bleu canard et blanches ailes démesurées… La tortue d’Océanie vieille comme le monde et carapace aborigène impressionnante. Enfin, ses collines africaines ont à coeur de faire un cadre rouge passion à l’amour tout neuf de Monsieur Licorne. Les détails joyeux et poétiques fourmillent sur des fonds vivants et colorés. On aime, on recommande !
Tiphaine Duda 


LIBRAIRIE PAGES D'ECRITURE
02.11.12
Ce prince là est un peu exigeant. Il réclame des petits pois pour son dîner mais comme ceux qu'on lui sert sont mauvais, il lance un défi à toutes les femmes du royaume: celle qui lui apportera les meilleurs petits pois deviendra son épouse. Et toutes les femmes du royaume vont se mettre aux fourneaux. Toutes sauf une, Mzelle Pois que le prince rencontre lors d'une promenade incognito. Mais Mzelle Pois lui explique que ce n'est pas du tout la saison des petits pois, il faut être patient, ça ne pousse pas si facilement. Et de mois en mois, le prince va apprendre l'art et la manière de cultiver son jardin: préparer la terre, semer les graines, arroser et attendre, attendre encore que les petits pois soient suffisamment mûrs pour être dégustés.
Et comment pensez-vous que l'histoire se termine?
Un joli conte pour apprendre aux enfants ( et un peu aux parents aussi!) qu'il ne sert à rien de vouloir aller plus vite que le temps, que la nature. Si l'on est patient, si l'on suit le rythme des saisons, de beaux et bons légumes nous récolterons, encore plus beaux et bons si nous les avons cultivés nous-mêmes.
Les illustrations sont adorables et complètent superbement le texte. Petit plus: j'ai adoré les différentes expressions "incrustées"dans les dessins, expressions bien-sûr autour de la nature, des légumes et des couleurs, ( "vert de rage", "belle plante", "bête comme chou", "coeur d'artichaut")
Mzelle Pois Marie-France Chevron, Mélanie Robic ( Editions Limonade 10.20 euros)
Catherine Demontpion





RICOCHET JEUNES

Mee : petite fille du matin calme

Auteur : Marie-France Chevron
Illustrateur : Agnès Domergue
Editeur : Editions Limonade
Mars 2011 - 11.50 Euros
Album à partir de 3 ans
ISBN : 9782940456123
Thèmes : Affection/Emotion, Adoption

L'avis de Ricochet

Mee, petite coréenne dont le nom signifie beauté, est orpheline. De sa naissance à son adoption, nous la voyons avancer vers la vie. Chaque étape correspond à un des caractéristiques souhaitées ou rêvées de ses parents adoptifs, tendre et sucrée pour la maman, doux et fort pour le papa, jusqu’à la rencontre finale qui l’enveloppe et l’enracine dans leur affection. Les dessins aux teintes pastel, bambous et de fleurs de cerisiers,construisent un univers japonisant délicat, tout en douceur. Sans tomber dans la fadeur, textes et images positivent l’adoption et l’attente, en esquivant les difficultés vécues par l’enfant ou ses parents, si bien que ce livre, qui souhaite aider à grandir et comprendre, tend vers la légende dorée, un peu trop belle pour être vraie.

Danielle Bertrand
Voir la chronique de Danielle Bertrand

ENFANTIPAGES

, par Anne Loyer

Mee, Petite fille du matin calme

Mee est née entre mer et montagne, avec des paysages pour visages, avec un arbre pour repère. Cette petite fille belle et brune entend la voix de l'arbre. Il ne lui promet pas monts et merveilles, il lui promet une famille, un père et une mère. Il lui promet le bonheur. Pour cela elle doit partir, le quitter, ouvrir ses ailes. Un long voyage, portée par le vent qui lui souffle les questions, et dénoue ses angoisses. Accrochée à sa bonne étoile, Mee trouvera à l'arrivée les bras qui l'attendaient...Marie-France Chevron a déployé sa plume pour embrasser les illustrations d'Agnès Domergue. A elles deux, elles content avec une infinie tendresse une histoire d'adoption intime et universelle. Avec des mots doux, des mots simples, la poésie est libérée à chaque page, à chaque image, pour conférer à ce petit album un charme envoûtant et sensible. Un très joli livre à partager dès 4-5 ans.
Editions Limonade. 11,50 euros.

LIBRAIRIE MARIBRAIRIE

18 Février 2011
Agnès Domergue, possède un très bel univers...voilà un autre ouvrage qu'elle a illustré aux éditions Limonade. Peut-être mon préféré...

Mee, petite fille du matin calme

Mee est une ravissante petite fille qui est née entre mer et montagne, avec les éléments, les fleurs, le vent, pour seuls visages. Elle grandit prés d'un arbre, son seul repère et protecteur. Il lui parle d'une famille, d'un père et d'une mère. Il lui parle d'un autre bonheur...comme une deuxième naissance...


Elle doit le quitter et pour cela se laisse porter au grès du vent en imaginant sa nouvelle famille... Difficile de ne pas avoir peur, normal de se poser des questions...Un long voyage commence alors. Mee se rassure lorsqu'elle est angoissée, au prés du vent, qui la soutient...pour trouver à l'arrivée des bras réconfortants, une maison, Mee devra suivre son cœur et sa bonne étoile...il y a des personne s qui l'attendent et elle le sait.

Dés le titre, nous sommes envoutés! C'est un très joli livre à partager! Une histoire d'adoption merveilleusement contée par Marie-France Chevron. C'est une histoire intime et remplie de tendresse. Une ode à la nature...le vent, les arbres, un chemin...le chemin de la vie...Les éléments l'aident à appréhender sa nouvelle vie, ils se font accompagnateurs dans sa quête du bonheur...et parfois la route est longue, surtout dans les histoires d'adoptions...apprendre à être patient, et toujours continuer à espérer.

Agnès Domergue, l'illustratrice, nous dessine à l'aquarelle, une petite Mee pleine d'espoir...des couleurs tendres, sensibles., toutes douces..j'ai adoré la poésie qui s'en dégage...c'est tout simplement beau et délicat...un livre plein de promesses pour des enfants et des familles qui voient leur vie changer à tout jamais après une adoption. Merci! Voilà un magnifique livre à partager...

et encore d'autres livres...dont je vous parle prochainement...il va falloir attendre un peu!


LIBRAIRIE GENS DE LA LUNE

"Une très jolie fable intemporelle et universelle sur l'adoption"


De papier (de soie) d'encre (de Chine) et de couleurs) si nuancées.

lundi 14 février 2011, par Morgan
Mee est née un matin calme, entre mer et montagne.
Mee n’a pas de famille.
Seul un arbre veille sur la petite fille.
Un jour, l’arbre lui souffle de partir...
Alors, Mee s’en va...

 Mee, une ravissante petite fille, grandit seule prés d’un d’arbre. Mais un jour, celui-ci lui souffle qu’il faut partir, car un papa et une maman l’attendent, bien loin d’ici. Mee se laisse porter par le vent et imagine sa nouvelle famille...

Avec une grande poésie et une grande délicatesse, Marie-France Chevron nous dévoile l’adoption d’une petite fille, de son point de vue à elle. Elle utilise d’une façon pertinente les éléments naturels pour accompagner le long voyage de Mee, qui compare le vent, les feuilles, les fleurs, les végétaux à ses futurs parents qui l’attendent pour prendre soin d’elle.
Ainsi, Marie-France Chevron prépare et rassure cette enfant qui ne connaît rien de sa future famille, mais qui, déjà, croit en elle et s’apprête à recevoir le maximum d’amour. D’ailleurs, c’est une expérience tellement forte et bénéfique, qu’elle en parle comme d’une seconde naissance. Quelle chance de pouvoir naître deux fois ! Elle exprime d’une trés jolie manière ce moment clé fait d’espérance et de bonheur, juste avant l’union qui permettra à plusieurs êtres de se sentir comblés.
Agnès Domergue fait un portrait émouvant de Mee, à la fois fragile dans cette découverte de l’inconnu et invulnérable dans sa foi.
Avec une jolie palette à l’aquarelle, elle enveloppe cette petite fille de teintes douces et rassurantes, pour mieux faire comprendre aux petits lecteurs le quotidien qui l’attend. Ses traits sont délicats et la rondeur de son visage rappellent parfaitement un enfant pur et confiant. Elle la fait évoluer dans un univers onirique et aérien, se servant des éléments naturels pour l’accompagner et la protéger dans ce voyage remplis de promesses affectives.
Un trés bel album, à l’accent hautement poétique, qui parle de l’adoption, cet acte qui change la vie à jamais de plusieurs personnes... pour le meilleur !
Un grand bravo !
 



31.08.11
On le relit ?
C'est trop court tellement c'est bien !


Qu'ajouter de plus au cri du coeur de Petitou ? Voici un album à lire de votre voix la plus douce, pour ne pas effrayer la délicate Mee, près de son arbre... Mee attend, cherche une maman, un papa. Comment les trouver quand on ne sait pas trop à quoi ça peut ressembler ? Et puis le vent, la mer, les étoiles la guident vers les bras qui l'attendent, vers sa seconde naissance.
Les dessins d'Agnès Domergue sont aussi délicats et élégants que le texte de Marie-France Chevron. Mee est un album poétique qui se déroule au fil des pages comme un ruban de soie.

mee int073
Une belle réalisation des éditions Limonade : le papier, la couleur, tout y est !

LIBRAIRIE DU RAT CONTEUR

"(...)Je ne sais pas qui est à l'initiative du livre mais c'est un livre magnifique qui nous montre une petite fille et un univers plein de tendresse. Le texte de Marie-France Chevron et les illustrations d'Agnès Domergue s'accompagnent à merveille. Le texte est mélodieux, sans nul doute un clin d'oeil à Agnès et à son "autre" passion? (...) Il y a parfois des livres qui ne se décrivent pas, qui ne se racontent pas tant il est difficile de partager leur univers et tout ce qu'on y trouve en les ouvrant. (...)."

LA MARE AUX MOTS

« Peu importe où tu vas, mais emporte avec toi, tes rêves et un peu de mes racines, qui sont les tiennes aussi… »


Mee signifie beauté en coréen.
Mee est une petite fille née par un matin calme, entre mer et montagne, qui n’a pas de famille. Un arbre veille sur elle, mais lui souffle un jour de partir car un papa et une maman l’attendent quelque part, et d’emporter avec elle un peu de ses racines. Alors Mee s’en va, et au rythme de la nature, s’interroge sur la tendresse et l’odeur d’une maman, la douceur et la force d’un papa, les comparant tour à tour aux nuages, aux fleurs, aux vents…
Mee, petite fille du matin calme, de Marie-France Chevron, raconte l’adoption d’une petite fille, l’attachement à ses racines et la recherche de repères. Elle explique donc l’adoption de manière très poétique et métaphorique. Les douces illustrations d’Agnès Domergue, en aquarelles sur un très beau et fin papier grainé font de ce livre un véritable petit bijou de délicatesse, une histoire précieuse.
J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce bel album paru aux éditions Limonade !



LIBRAIRIE COMPTINES

Éd. Limonade | Oct. 2010
11,50 €
«Mee a grandi sans famille. Seul un arbre veille sur la petite fille.»
Ce petit album, plein de délicatesse, conte le voyage initiatique de Mee à la recherche d’un cocon familial. Nous sommes séduites par la grande harmonie entre le textehttp://biblio.manche.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=474:marie-france-chevron-mee-petite-fille-du-matin-calme&catid=20:coups-de-coeur-livre&Itemid=102 et les images parfaitement adaptée au thème sensible de l’adoption. Les illustrations tout en finesse et légèreté, dans les tons pastels, guident et protègent la petite Mee au fil des doubles pages. Le texte, comme une épure, évoque de manière métaphorique et poétique l’idée force de l’adoption. Le format intimiste, le choix d’un papier bis, le jeu entre les couleurs de la typographie du texte et les illustrations mettent parfaitement en valeur le travail des deux auteures. Ce choix éditorial aboutit à un ouvrage de grande qualité qui fera le bonheur des enfants dès sept ans.


BIBLIO.MANCHE

Marie-France Chevron - Mee, Petite fille du matin calme

Album
Mee, Petite fille du matin calme / texte de Marie-France Chevron ; illustré par Agnès Domergue.- Limonade, 2010Mee est née et a grandi sans famille. Un arbre veille sur la petite fille et lui promet un père, une mère et du bonheur. Pour cela, Mee doit partir. Elle commence alors un long voyage, portée par le vent. A l’arrivée, les bras, des parents qui l’attendent depuis très longtemps, l’encerclent de leur amour.
Ce magnifique album traite avec beaucoup de poésie le thème de l’adoption. Il émane des mots et des illustrations énormément de douceur, de sensibilité et une infinie tendresse.
Coup de coeur proposé par Mélanie (BDP)


CHEZ LIBOULI

"Un adorable petit livre sur l'adoption, mais tout est dit en poésie, en sous- entendus."




16 juin2011- Catégorie : Albums

« Mee, petite fille calme du matin », MF Chevron, A. Domergue, Limonade éditions, 2011

Album, dès 3-4 ans

Comment présenter à un enfant, de manière poétique et métaphorique, l’adoption.
« Mee est née un matin calme, entre mer et montagne. Mee n’a pas de famille. Seul un arbre veille sur la petite fille. Un jour, l’arbre lui souffle de partir. Alors Mee s’en va. » 4ème de couverture.

Un superbe petit album d’une extrême douceur et délicatesse : dans le choix des mots, petits papillons de questionnements au fil des éléments naturels rencontrés lors du voyage ; dans les illustrations subtiles aux teintes pastel, clin d’œil à la sobriété de l’ univers graphique japonais ; enfin dans le grain du papier, en fin quadrillé légérement irisé.
Mee signifie beauté en coréen. 




29 février 2012
Je vous avais brièvement parlé des éditions Limonade, qui faisaient leurs débuts en France. J'en avais profité pour commander deux de leurs ouvrages, eh bien... j'ai drôlement bien fait ! Je vous les présente tous les deux aujourd'hui (Je vais suivre de très près le calendrier de sortie, il y en aura donc d'autres)

Mee Petite fille du matin calme, écrit par Marie-France Chevron, illustré par Agnès Domergue, éditions Limonade
Mee est une petite fille née sans papa et sans maman, elle grandit avec la seule compagnie d'un vieil arbre. Mais un jour, son ami lui souffle qu'il faut qu'elle parte retrouver ces parents qui l'attendent quelque part.
"Mee a grandi sans famille.
Seul un arbre veille sur la petite fille.
Un jour, l'arbre lui souffle :
-Il te faudra partir bientôt, petite Mee.
Il y a une maman et un papa,
rien que pour toi,
qui t'attendent, loin d'ici.
-Où aller ? demande Mee.
-Peu importe où tu vas,
mais emporte avec toi,
tes rêves et un peu de mes racines,
qui sont les tiennes aussi... chuchote l'arbre."
Mee est un magnifique ouvrage qui traite d'une façon très poétique de l'adoption. Mee part à la recherche d'une famille, et elle se demande comment c'est une maman, comment c'est un papa. Elle traverse la nature, les éléments, et finit son voyage directement dans les bras de son papa et de sa maman.
L'adoption est abordée avec des mots très doux, qui viennent directement du coeur. Le livre peut se lire comme une poésie, par ses rimes, par ses métaphores, par ses termes si soigneusement choisis.
J'en ai fait ma première lecture avec Mlle 5 ans 1/2 à côté de moi. Elle a beaucoup aimé l'histoire, le son des mots, les dessins (mais comment ne pas craquer devant le visage de Mee ???), mais n'avait pas tout compris. Logique, elle ne connaissait pas encore ce que signifiait l'adoption. Ca a été l'occasion de lui expliquer, avec les mots et les images de l'album. Et je pense que les prochaines lectures vont amener d'autres questions, d'autres pourquoi. (si des professeurs des écoles me lisent, pouvez vous aborder ce thème en GS lors d'une simple lecture ? Mlle 5 ans 1/2 voudra probablement l'emporter dans sa classe pour le faire partager à sa maîtresse et ses petits camarades).
La matière du papier n'est pas simplement lisse et blanche, mais crème et légèrement rugueuse. L'ensemble donne un livre particulièrement agréable à toucher, à feuilleter. La matière est tout simplement en harmonie avec l'histoire, avec les illustrations. Les images ne surchargent pas le livre, elles se font douces, légères. Je les trouve particulièrement jolies et tendres.
Pour conclure, un seul bémol peut être... Mee Petite fille du matin calme aurait mérité un plus grand format pour moi !


14.07.12
CHEVRON, Marie-France, DOMERGUE, Agnès. Mee Petite fille du matin calme
Un album petit format au texte poétique et aux illustrations tout en douceur pour parler de l'adoption vue côté enfant, en termes simples et rassurants. Une seconde naissance pour Mee qui quitte son arbre mais conserve ses racines pour parcourir le chemin vers ses parents.

Un parcours jonché de questionnements pour comprendre ce qu'est un parent.
Alors Mee s'en va,
au rythme des nuages,
au rythme du vent.
Et elle se demande si un nuage,
c'est tendre et sucré...
comme une maman...


SOUS LE FEUILLAGE

mardi 5 avril 2011

Mee Petite fille du matin calme
Marie-France Chevron
Illustré par Agnès Domergue

Editions Limonade
Paru en Mars 2011
32 pages
11,50 euros

Album Jeunesse dès 4 ans
Thèmes : Adoption, Parents, Amour


Mee signifie "beauté" en coréen. Mee est une petite fille, douce et merveilleuse. Elle vit seule près d'un arbre qui veille sur elle. Un matin, l'arbre lui dit de partir à la rencontre de ses nouveaux parents. De l'autre côté de la Terre, un papa et une maman attendent Mee pour l'aimer et la protéger. Sur son chemin, Mee sent les fleurs, marche sur des bambous, s'endort dans la nature bienveillante et se demande à chaque fois si la voix qu'elle entend est celle de sa maman.
Le vent murmure des appels d'amour et de joie. Mee est là avec son coeur battant d'un bonheur tout proche :

Puis la fin du chemin arrive. Les parents de Mee l'accueillent dans leurs bras. Pour Mee, c'est une nouvelle vie qui commence... et pour ses parents, Mee est le plus précieux des cadeaux.

Mee, Petite fille du matin calme est un
album magnifique qui traite d'un thème difficile et délicat : celui de l'adoption. Le texte de Marie-France Chevron est beau par sa simplicité. Les mots sont poésie, doux, sobres, choisis avec le coeur. Il émane de cet album une grande sensibilité, riche de métaphores : celle des racines de la petite Mee qu'elle gardera toujours en elle, celle de la nature comparable à la bienveillance des parents, celle de l'adoption qui est une seconde naissance. Les illustrations sont en complète harmonie avec le texte : des tons pastels, un voile de délicatesse et une infinie tendresse. Une belle découverte...un coup de coeur.

Aucun commentaire: