dimanche 5 octobre 2014

RENCONTRE...s


Je vais vous raconter mon tout premier salon de livre jeunesse, il y a tout juste…un an et des poussières.

Alors, oui, ça date un peu.

C’est que…depuis

… j’ai été enlevée par des marmottes terroristes qui réclamaient plus de réseau wifi dans les terriers, et plus d’heures de sommeil reconnues syndicalement par le DODDOS (Délégation d’Optimisation et de Déploiement des Disciples d’Orphée pour le Sommeil). Enfin délivrée par un gang d’écologistes sauvages à poils longs des montagnes, qui pensaient que j’étais recyclable et rechargeable à l’énergie solaire (alors que quand on me connait un peu, on sait que je carbure uniquement à l’Haribo-pétrochimique…) je fus soudainement et sans raison livrée à la torture. On me mit dans un seau, où je fus piétinée par un troupeau de poneys roses à paillettes et aussi dans une classe de maternelle pour que je fasse une intervention scolaire. Pendant ma captivité je fus obligée de manger sans gluten et sans produit laitiers. Je partageais un moment ma cellule avec un membre actif du FLNJ (mais siiii, ceux qui volent les nains de jardin, là) j’en profitais pour lui demander pourquoi qu’il volait des nains de jardin. Il m’a dit que c’est parce qu’on l’avait obligé. Bon.

 Il m’a raconté comment la nuit, dans la forêt il libérait les nains, et comment ils gambadaient en retrouvant leur liberté, - ça m’a fait rêver ces récits de liberté-  il m’a même appris quelques chants orduriers qu’il a surpris en laissant trainer ses oreilles auprès des nains fraichement libérés (y’en a un qui parle de la quéquette à Jésus-Christ ...haha).Mais je m’égare.

Comme mes bourreaux avaient oublié la raison pour laquelle ils me torturaient, ils me délivrèrent sans plus d’explication. Sonnée et quelque peu désorientée par le genre humain, j’entrepris de mener une vie d’ascète (bien garnie, boarf oui bon, je sais elle est facile, et à la fois, comment ne pas la faire  chaque fois ?). Je refusais alors tout contact avec le monde, et je le criais bien fort sur mes réseaux sociaux, en m’engageant contre le mal, les méchants et contre la guerre aussi. Jusqu’au moment où, torture extrême, on me priva de ma connexion. Depuis je boude et j’attends des jours meilleurs, où je pourrais, alors « cliquer sur j’aime » autant de fois que je le veux et même si j’aime pas, juste pour « cliquer sur j’aime ».…mon année fut chargée.

 BREF !

 Il n’en reste pas moins que j’ai fait de biens jolies rencontres au Salon Départemental du Livre Jeunesse du Cantal,  à Pierrefort en Mai et Juin 2013.

J’ai essentiellement rencontré…des livres. Et leurs créateurs.
Tout d’abord :

 
LES HIRONDELLES d’Anne-Fleur Drillon et Thibault Prugne, aux  Ed. Bilboquet


Après l’avoir lu et contemplé des heures, j’ai exposé ce livre contre un mur triste de chez moi, et il m’a fait une fenêtre. Une fenêtre ouverte sur un ciel bleu, qui m’a fait beaucoup de bien.

 Ils sont seuls. Chacun. L’un en haut sur un nuage, l’autre en bas sur une sorte d’île. Entre les deux une hirondelle. 
Il y est question de rencontre. Mais OUI ! C’est LE thème de ce post, on est en plein dedans j’vous dis.

«  A l’heure où le soleil apparaissait et s’épanouissait, personne.
Lorsque le vent balayait le petit morceau de terre, personne.
Et plus tard, quand ciel et mer se confondaient, toujours personne. »

 

Celui d’en haut pêche à la ligne dans l’océan, en bas (faut bien manger)…
Celui d’en bas accroche des bidules à l’hameçon, comme ça, pour voir.
Tiens…Cela est bien intrigant pour celui du haut et celui du bas.
Puis, un jour, il n’y eu plus d’objet à accrocher.
Alors que croyez-vous qu’il fît celui du bas ?

 

 

 

Le texte est très beau, on s’y laisse porter comme sur le nuage. Les illustrations sont magnifiques (magnifiquement bleues notamment), on s’y laisse flotter comme sur cette eau calme. Le tout bercé par la brise légère de la folie douce de ces deux bonhommes.

Un régal que ce livre ! Je suis bien contente de l’avoir rencontré.

 Anne-Fleur et Thibault sont deux personnes délicieuses et fort sympathiques que je serai ravie de revoir à nouveau.

 Ah et puis aussi : faites attention avec la pêche à la ligne. C’est une activité qui peut s’avérer très surprenante. Ne prenez surtout pas cette activité à la légère.

 

 Ensuite,

LES LETTRES DE L’OURSE  de MarieCaudry et Gauthier David aux Ed : Autrement

 Gros coup de foudre pour ce livre !

D’où la question : comment en parler bien ? « Les oiseaux » de Germano Zullo et Albertine m’avait également donné du fil à retordre…

 Eux, ils se sont déjà rencontrés puisqu’ils s’aiment. Elle c’est une Ourse et lui c’est un Oiseau. Qui a dit qu’une Ourse et qu’un Oiseau n’étaient pas faits pour s’aimer ? Il est loin, pour cause de migration, et elle part le rejoindre. Ce livre est son carnet de voyage, elle lui écrit son chemin, ce qu’elle voit, ce qu’elle imagine, elle est toujours avec lui par ses mots.

« Cher oiseau

Je dois encore traverser la mer. J’ai taillé un tronc d’arbre qui me servira de barque. Mais les courants sont trop forts pour que je parte ce soir.
Je suis heureuse, si heureuse.
Demain, je serai dans  tes bras.
Ton Ourse. »


 

C’est pas bien évident de chroniquer…il ne me vient que des « wouaouh » et des « pfiou », comment parler des vrais trésors ?

Les images sont simples, elles sont douces et confortables (et magnifiquement vertes), on peut s’y installer les yeux un moment, elles nous emportent en migration avec l’Ourse.

Le texte touche à l’intime, du coup les mots vont droit dans le cœur ! Boum ! Comme ça, direct !

C’est une merveille ce livre. C’est beau d’une beauté qui touche l’âme (la mienne en tout cas).

Voilà c’est tout.

C’est un livre que l’on rencontre.

 






ZE last beute note ZE liste

AMI-AMI de Rascal et Stéphane Girel. Ed: Ecole des loisirs

 

 

Un classique. Un bijou.
C’est un lapin qui veut un ami exactement comme lui (ben oui, c’est plus pratique pour se comprendre). C’est un loup qui veut un ami différent pour l’aimer d’une façon…peu banale (ben oui, c’est plus pratique pour échanger)…

Ami-Ami-AMIAMiaMiam…oui, hein ?ça se prononce pareil…

Ou comment l’on peut aimer l’autre de tellement de façons différentes.
 

 Le texte de Rascal s'égrène gentiment selon une musique bien cadencée: une fois on plonge dans les pensées du loup, une autre fois dans celles du lapin. Les images de Stéphane Girel sont simples et inquiétantes, il y a comme une ombre…derrière, dessous, autour, entre, contre…une ambiance de suspens, là, tapie. Quelque chose de louche se trame, c’est sûr.
Oui, mais quoi ?
 
 

 
Dans sa grande maison noire
le grand méchant loup se disait chaque soir:
 "le jour où j'aurai un ami,
je l'aimerai immensément!"

 

 Le lapin a l’air trop poli pour être honnête, trop blanc, trop pur. Le loup est vraiment vraiment noir et inquiétant…les rôles sont-ils si définis ? Vont-ils se rencontrer? Le lapin va -t-il se faire bouffer? A moins que ce ne soit l'inverse? Tout est possible, le décor est posé, les personnages bien campés...l'histoire, faut l'imaginer!

Je l’ai trouvé profond et passionnant, sensible et lumineux (avec quand même des côtés un peu « dark »), subtilement dérangeant, et délicieusement troublant.

Tout ça à la fois !

 

J’ai rencontré Stéphane dans l’école où nous intervenions avec Nathalie Minne et Gwen Keraval.

Que de chouettes moments ! Où l’on peut au cours d’un court week-end échanger entre auteurs-illustrateurs un peu pareils et un peu différents avec cette impression délicieuse, pour moi, d’être dans la cour des grands.
 
C’était mon tout premier salon jeunesse (ça méritait bien un post de 8 km!!), j’espère vivement en faire d’autres (...des salons, des rencontres et des posts)

…et vous revoir tous et toutes.
                                                            Poutoux !
                    







mercredi 21 mai 2014

Samedi c'est théââââAAAAâââââtre !!!

 Tataaaaaaaaaaaaaaaaan!!!!
"Les bons ptits légumes" ( ma troupe d'enfants) font leur cirque !!!!!
Et pour l'affiche, excusez du peu, c'est monsieur Stéphane Girel qui nous l'a concoctée.
Merci elle est tout bonnement magnifique!!!

Au menu: ratatouille de numéros de dressage, sauté d'acrobaties, soupes de grimaces de saison oui mais avec des nez rouges, puis poellées de poilades en tout genre.
Un spectacle aux petits oignons comme je les aime.

VIVEMENT de vous voir briller mes ptits légumes !!!!!

    Séance de rattrapage au Théâtre le Rex de Saint-Flour, le mardi 3 juin à 17h30 au festival de théâtre enfant "Art' Scène Loupiot"


mardi 15 avril 2014

NOM de NOM !



Je vais te dérouter un peu lecteur de mon blog, lecteur de mes livres, mais c’est ainsi. 

Oui, pour ce post je te tutoie. J’ai besoin de me sentir entre amis, spécialement aujourd’hui.

A partir de dorénavant,
                       aujourd’hui même, 
                         je vais changer de nom. 

Mais cette fois-ci c’est la dernière fois.
Avant aujourd’hui je m’appelais Marie-France Chevron.

Chevron…
J’avais choisi ce nom. Pour la vie…comme quoi la vie nous réserve parfois de sacrées surprises, hein.
Je veux pas te mettre mal à l’aise, lecteur, ben ouais, c’est comme ça, ça arrive les divorces…c’est pas grave.
Ça arrive quand …quand on ne s’attend plus dans la montée,
ça arrive quand les cœurs sont fatigués,
ça arrive quand ça ne veut plus  jouer,
ça arrive…quand …quand ça arrive, quoi.
Ça arrive. C’est tout.
Et pour moi c’est arrivé.
C’est pas un blog où je parle de moi d’habitude, mais là je suis un peu obligée puisque mon nom va changer.
Je reprends mon nom de naissance. Celui que mon père est, fièrement, allé déclarer à l’état civil.

Je reprends donc ma place tout en bas de l’alphabet
Je reprends mon nom rigolo que je n’aurai jamais dû quitter
Je reprends ma vie, mon chemin et le fil de mes pensées.
Ne t’inquiète pas trop, si je peux en parler c’est que la page est en train de se tourner.
C’est le moment du grand saut.
Allez HOP ! on y va ?
La question étant, …tu me suivras?
Mon nom désormais c’est…

                                                         Marie-France ZEROLO !
                                                                                                                  Enchantée ;-)

mercredi 9 avril 2014

GIPSY


 



Ils sont venus un matin de Novembre avec leur roulotte dans mon village. Ils sont restés une semaine et nous avons sympathisé. Une jolie petite famille bien chouette ! Ils avaient une pie qui s’appelait vraiment Gipsy.

Leur visite a fait comme une effraction de merveilleux dans ma vie. Il ne m’en fallait pas plus pour ouvrir ma boîte à mots, pour enclencher le moulinet à images et pour me donner envie de partager cette histoire.

Le livre est une pure fiction, c’est le récit de leur voyage, imaginé par moi, et raconté par la voix de Gipsy.

Ce récit a voyagé quelque temps, avant de trouver un nid douillet dans les pinceaux de l’immensément talentueuse : Mathilde Magnan (dont je suis définitivement fan absolue !)

Puis il a été adopté par les somptueuses Editions Courtes et Longues : joli nid !!!

Il est sorti le 13 Février et on peut le rencontrer dans de nombreuses librairies.

J’ai un petit train de retard à cause de soucis internet liés à…mon nid à moi.

Mais je suis très heureuse et très fière de la sortie de cet album, qui semble être bien accueilli :

(je mettrai des liens trèèèèèèès prochainement )

Mathilde a proposé un concours pour en faire gagner 2 exemplaires, les gagnantes sont : Viviane et Nicole.


Happy auteure jeunesse, je suis !!!!!!!!!!

                                                                   MERCI GIPSY !



dimanche 5 janvier 2014

MIGNON'LESKINE

Bon.
C'est un challenge. Un dessin par jour pendant un an: (un post tous les dimanches)

Il y a aussi Moino, Ln, Agnès, Baptistine, Mark Draneouf, Eulalie Savon, Marie Malcles, Thahn Portal, Kikoum, Marybulle, Marianne Alexandre, Mathieu my Fair, Eva Kopp...qui oublie-je?
et moi !
( j'ajouterai vos liens dès que je remet la main dessus ou dès..que vous en avez ;-)

Donc aujourd'hui c'est la première semaine. oui: là!
Je vais poster ma page de garde puisqu'elle plait-t'à Za.

Et pour le thème d'aujourd'hui, z'avez qu'à aussi aller
voir mes copinautes bande de coquinous!

mercredi 1 janvier 2014

2014



Pour cette année je mets- pour moi et pour vous- tous mes vœux dans le même panier.
Et je vous fais, en prime, un poutou sur le front.
 
chanceux(se)(s), va!
 
 
 
 

lundi 9 décembre 2013

Dédicaces de NOEEeeeeeeeeeel !

Je serai au marché de Noel de Saint-Flour les prochains( 13 et 14 décembre):
- vendredi soir de 18h à 20h
- samedi de 10h à 20 h
sur le stand de la librairie Neso, à l'espace Saint Vincent/ Jacobins

Et à Murat ( la Halle)
- dimanche 22 décembre de 10h à 18h sur le stand des Belles Pages.
Je vous présente mon EpiKéa-de-Noel- en -plastique, le premier de ma vie et j'en suis très fière!
Des mauvaises langues (d'oiseau) ont dit que j'avais renversé le carton de déco dessus.
C'est pas très gentil.
 
...mais y a du vrai.