jeudi 30 juillet 2015

Entre Terre et Cosmos








Il a fallu ramer un peu, soigner, se balader, se restaurer aussi.
Il a fallu surveiller, écouter, accompagner, aider aussi.
Il a fallu dormir, souffrir, s'impatienter, désespérer, se marrer aussi.
                                 Nous nous sommes émerveillés, parfois.

                                                                              On a voyagé.

vendredi 17 juillet 2015

mardi 14 juillet 2015

Les gens sont beaux...

 Il y a des gens à casquettes, à lunettes, des dames en robe, des gens qui boitent, des chiens en laisse, un couple qui s'embrasse, des chapeaux de paille, un groupe de musiciens,, une vieille dame ultra sexy mais qui a coincé sans faire exprès sa jupe dans son sac...on voit sa culotte, des jeunes filles en fluo, des bronzés, des blancs-yaourt, les gens sont beaux...des pressés avec une baguette sous le bras, un monsieur moustache, des amis, il y a des couples bien assortis et d'autres...bizarres, il y a une dame noire sous un parapluie (j'ai bien failli faire comme elle), un vieux pépé tout courbé avec sa canne, une magnifique robe à pois, des poussettes, des poussettes, des poussettes, une jeune fille très très maigre, la très longue tresse du monsieur, les gens sont beaux... une dame en djellaba, une colo avec les monos: la fille motivée devant, le gars nonchalant derrière -narmol- les gens du matin reviennent l'après-midi, ils sont encore beaux...le gendarme regarde tout le monde de traviolle, le sac et les chaussures dorées de la mémé, elle est belle, mais comment font les hommes pour ne pas crever de chaud avec barbe et crinière? des enfants, des randonneurs, des tongues, des sandales, des décolletés dans le dos, les gens sont beaux...

Moi je dédicace.
Quand je ne dédicace pas je dessine un abominable LAGOUIN des montagnes (oui je sais: pas de quoi fouetter trois pattes à un canard...mais je montre, là!)
Et quand je ne dessine pas je regarde les gens...
              

Ah oui, sinon,j'ai reçu un joli cadeau. Mon voisin de table, Antonin Malroux, poète: pur et puriste avec lequel nous avons devisé alexandrins, césures et hémistiches, m'a fait connaître un joli sonnet que je vous offre ici.

Le Sonnet d'Arvers, paru en 1833 dans le recueil poétique Mes heures perdues de Félix Arvers, est l'un des sonnets les plus populaires du XIXe siècle.

« Mon âme a son secret, ma vie a son mystère :
Un amour éternel en un moment conçu.
Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,
Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

Hélas ! j'aurai passé près d'elle inaperçu,
Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire,
Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre,
N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre,
Elle ira son chemin, distraite, et sans entendre
Ce murmure d'amour élevé sur ses pas ;

À l'austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle :
« Quelle est donc cette femme ? » et ne comprendra pas. »

***
La belle journée

dimanche 21 juin 2015

Dans mes tiroirs...une machine

Je replonge avec nostalgie dans mes anciennes pages de blogs.
...dans des temps où j'écrivais comme ça, pour rien, pour le plaisir.
                                           ...dans des temps où j'avais un peu plus de temps.

Aujourd'hui je relance la machine.
Si!
( même si ça fait un peu de bruit...)

Je vous propose quelques liens vers des petits articles que j'ai aimé faire, des livres que j'ai aimé lire et tout un tas de bazar.
DONC:

Ouvrons par le dessus ZZZIIIiiiiing! voilà délicatement.
                                Observons, AH! il faut remettre l'écrou usé : CRUIKCRUIKcruiiiiiiik!
qu'est-ce que c'est que ce ressort cassé? HOP! je le remplace...mwaaaaalàà !
HOuuuuu mais c'est que ça force : GGGNNNNIiiiiiiiaK !
Un tour de manivelle, FiiiiZ-Klok-Fiiiiiiizz- Klok! ...Ah, ça coince encore.

 De l'huile, LA et LA...et aussi un peu LA ça fera pas'd'mal!!!

Bon, qu'ess'k'y dit le voyant? Il dit "change l'ampoule déjà!" SCHLAK!
ET l'hydrocarburateur à pistons modulaires inversés de la soupape de ventilation tubulaire?
HUM? C'est quand même un petit peu la pièce maîtresse...


...Elle est toujours là, faut juste la recharger un peu.



Un peu plus longtemps quand même!
NaaaVoinaaa!
Quelques petites vérifications PAN - Tchok!  Aïe! pfffff! gnîiîîîî- GRRRRR. panpan! POUF! Sboing!
Bon.
On referme KLAP! (oh le joli bruit)

On allume...

ET zou c'est reparti!

***

( si vous n'avez pas cliqué sur les petites onomatopées en couleur, il faut tout relire, sinon l'article est abscons, un peu, hein)

mercredi 17 juin 2015

Mais quelle bande de Zinzins ces Corréziens!!

Un petit salon comme je les aime: organisé par une bande de passionnés, une ambiance très chaleureuse.
Moi j'étais juste venue en visiteuse...

...mais








J'ai enfin pu rencontrer Marjorie Béal, depuis le temps que l'on se croise virtuellement!! C'était cool ^^
J'ai retrouvé avec une grande joie Maria Jalibert!!!! ça faisait quoi...pfiou 4 ans qu'on ne s'étaient pas vues!!
Et bien sûr Agnès!!!! ma comparse, mon amie.
J'ai découvert "Fragile" ( une merveille!) et "Autrefois l'Olympe"

J'ai revu Claire et Yvette de la librairie Chantepages, toujours aussi en forme!!!!:-) j'ai découvert de nouvelles personnes et des pandas -chroniqueurs-en pyjama!
                                 ( non mais qu'est-ce qu'elle raconte? cliquez sur le lien!!!!! vous verrez)

                                                    C'était vraiment très bien cette petite journée.

CLIC! pour le souvenir!
"non, mais plus naturelles!"
CLIC!
"non mais sans poser en fait"
CLIC!
"nan mais tant pis on garde celle-là, hein"
Ben oui tant pis: on remet ça quand vous voulez les copinous!!!!

lundi 8 juin 2015

Les élèves de l'ENAAI


...ont travaillé sur l'un de mes textes avec leur super professeur: Stéphane Girel
Je ne le savais pas, c'était une surprise.
Et ça c'est bien chouette.
Lui, bien sûr, il doit guider, orienter, laisser faire parfois,
                                                                        et puis ...noter.
Mais moi, je peux juste admirer, et montrer mes préférées.

Les voilà:
J'aime le mouvement, l'ambiance et le mélange des techniques de celle-ci

J'aime la candeur de celle-ci, la finesse du trait
J'aime voir l'espace, joli point de vue, les abysses aussi

J'aime la "folie" de ces savants fous. On entend swinguer!
J'aime la "burp attitude" bien verdâtre de celle-là
J'aime la pureté de celle-ci. Simple et beau


J'aime les contours blancs, et la tendresse qui se dégage. J'aime moins la symétrie des couleurs entre monsieur et madame.

J'aime bien le cadrage, les couleurs, la technique. J'aime moins leurs visages anguleux.

J'aime beaucoup. C'est très choupinou.

Le beau mouvement que voilà!
J'aime bien leur visage naif, leur bulle

Sympa le collage. Oui, sympa.

J'aime beaucoup ces trois couleurs, et le personnage tout blanc, le cadrage aussi, et l'idée du dégoût est bien réalisée.
Très sympas ces ombrages, ça fait un peu "toxique" ces couleurs, c'est une bonne idée.





Voilà ce que j'ai ressenti à voir vos images, ce qu'elles ont évoqué, suscité, inspiré.
Merci d'avoir travaillé sur mon texte!!!!!!!!! MERCI et BRAVO!
                                                et bon courage pour la suite.


samedi 6 juin 2015

Théâtre dans la cour d'une école

..Trois fouteurs de merde s'incrustent à une fête.
                                                    ...Chez les Capulet
Et là , tout à coup, dans la cour de l'école, l'orage. Un vrai qui claque.
Avec des vrais coups de foudre et tout...


Roméo et Juliette.

Sentir dans sa poitrine exploser la peur, la joie, le tonnerre, la tristesse, le dégoût, l'espérance.
L'idée de l'amour.
Faire palpiter son coeur à l'unisson des personnages
et trembler.
Frémir
Vibrer

pleurer


...et enfin partir
                               préparer le goûter.