dimanche 30 juin 2013

CorresponDANSES 11

Voilà on commence la Grande Aventure des CorresponDANSES ( la GAC, donc).

C'est pour écrire, pour danser, s'émouvoir, râler, s'exprimer...je vous met sur mon blog et en lien sur fb, avec un  petit lien vers votre travail.

J'avais fait un petit jeu limité dans le temps, mais en fait le principe me plait trop, et comme je suis chez moi, je fais ce que je veux. Et puis même la fête de la Saint-Jean a été décalée par ici ( y'a pu d'traditions ma pauv' Lucette). Donc: au diable veaux, vaches, cochons, délais, temps, espace, il n'y a que vous et moi, toi et nous, les mots. Je vous aièèèèèèèèèèème.
Euh...
oui
bon.

Tiens en parlant d'amuuur une lettre de Za. Si vous faites comme moi, vous la lirez plusieurs fois tellement c'est beau!

"Mon cher hasard,

vieux pote incongru à qui je confie si imprudemment mon sort,

Je t’écris aujourd’hui pour te remercier. J’avoue humblement t’être redevable des paysages traversés, des rencontres, du sel de la vie. Une classe de sixième, un couloir de fac, une librairie entre deux volcans, les bancs d’une chorale, une cour d’école… Tu m’as si souvent collé aux basques, vieille fripouille !
Je pourrais te tenir rigueur de m’avoir exilée, à ma place d’autres se montreraient d’ailleurs un chouïa plus rancuniers. Mais pas moi, mon hasard, ma vieille baderne. Tu m’as si souvent adouci les chienneries de la vie que je ne peux t’en vouloir tout à fait.
Je voulais aussi te dire que tu peux te reposer un brin, faire relâche quelques temps. Ton dernier cadeau m’a explosé à la tête avant de semer un joyeux foutoir dans mon existence. Alors laisse-moi savourer cet inattendu, laisse-moi l’embrasser dans le cou. Pars un peu en vacances, brigand, canaille, vaurien, mais reviens-moi quand même, car rien ne m’effraie plus que la tranquillité. À ton retour, tu me reconnaîtras sans peine : j’aurais le sourire un peu niais des gens amoureux.


À bientôt donc mon imprévisible,
mon vieux hasard,
ma vieille lune !

Fidèlement,

Za"

***
 
Restons dans l'amuuur (contrariée)  si vous le voulez bien, avec une petite bafouille de Dame Sandrine Kao.
 
 

Lettre à ma maîtresse qui m'a laissé tomber.

Te souviens-tu comme nous étions heureux ?
Ton regard bleu plongeait dans mes yeux noirs,
Je respirais le parfum de tes boucles blondes,
Écoutais le froufrou de tes jupes.
Sept ans que je partageais ta couche :
Pas une nuit ne passait sans que nous soyons enlacés.
Pourquoi m'as-tu laissé tomber ?
Pourquoi m'avoir abandonné ?
Lorsque j'ai senti ton étreinte se desserrer
Et ta main relâcher la mienne,
J'ai su que j'étais perdu :
Par ta faute, j'ai été traîné dans la boue,
On m'a marché dessus, piétiné.
Je suis tombé bien bas.
Ne pouvais-tu faire attention, idiote,
Et me maintenir sous ton bras
Même encombrée d'un paquet de friandises ?
Non, tu étais bien trop occupée à t'empiffrer
Et tu ne pensais plus à moi.
Comment vas-tu me retrouver maintenant ?

Signé ton doudou, fâché d'être tombé par terre sans que tu t'en sois aperçu.
 
***

Merci à vous deux pour vos superbes lettres!!!
et à très vite!

mercredi 26 juin 2013

CorresponDANSES 10

6 lettres  pour cette dernière et pas des moindres!
 
Va-z-y Sabrina, lâche-toi! c'est vrai quoi meeeeeeeeerde!!
 
 
"Monsieur,

Vous aviez l'air si délicieux, que je n'ai pas résisté.
Mais vous êtes un bel enculé comme tout ceux de votre espèce.
Vous m'avez alléchée.
Fait rêver.
Fait baver.
Vous étiez si beau.
Je suis déçue.
Sous votre superbe carapace, vous êtes un gros dégueulasse.
Vous étiez pourtant si brillant et tellement homogène.
Vous étiez la définition du mot perfection.
Mais sous votre carapace de métal, j'ai découvert une pauvre merde, difforme.
Alors j'ai grimacé.
Je t'ai émietté et je t'ai bouffé sans aucun scrupule.
Oui, bouffé !
J'ai juré la bouche pleine de ne plus me faire avoir.
Tu m'as prise pour une conne.
Saupiquet, je te déteste avec ta sale gueule de thon !

Une consommatrice désabusée et en colère.

PS : Petit navire, tu ne perds rien pour attendre !"
 

Et une autre lettre de Sabrina Bensalah auteure-illustratrice de graaaaaaaaand talent que j'aime tout plein!!!! Là c'est une lettre sur l'intériorité des êtres...lisez plutôt.
 

"Mon loup,

De ton ventre bien rempli, je t'écris.
Ton état de santé est catastrophique.
Ton estomac est en piteux état, ton intestin ne va pas du tout bien.
Ton foie, il ressemble à quoi ? A rien, comme tes reins.
Ton coeur fait autant de bruit qu'une locomotive à vapeur.
Mais pas autant que la mère-grand qui ronfle et qui en plus prend toute la place.
J'ai la tête collée à ta vessie. Elle est pas belle ma vie ?
Oh j'entends frapper !
V'la mon sauveur joufflu. V'la le chasseur ventru.
Pff, y'a des jours, je préférerais être Blanche-neige…

Ton petit chaperon-rouge
PS : N'ouvre pas trop la bouche, t'as le cul troué comme une passoire et ça fait des courants d'air. Mémé s'enrhume !"
 
***
 
Une lettre à l'auteur, par Agnès Domergue, auteure- illustratrice- musicienne-amie- cosmonaute- contorsionniste!
 
"Cher monsieur Connu, 
J ai vu dans vos livres que vous aimiez les lapins , les poules et les loups . 
Du coup , je pense vraiment que je pourrais vous intéresser . Je suis autodidacte et je n ai pas encore publié , mais j espère que cela ne vous bloquera pas . Je n ai pas de blog non plus mais , de toute façon je préfère lire d abord votre texte et voir si cela peut me convenir . J espère pouvoir collaborer avec vous , 
Dans l' attente de vous lire , 

Madame Dudu. "
 
( Madame Dudu a sans doute oublié de préciser qu'elle était illustratrice. Sacrée Madame Dudu, va!)

 
 
"Lettre/mail a un libraire : 
Bonjour , 
Je cherche un livre pour ma petite fille de 7 ans, afin qu'elle puisse s'entraîner à la lecture. Si vous pouviez me conseiller un livre avec des images ? Très coloré et facile à lire , hein, car j'ai remarqué que les histoires sont souvent compliquées . Je veux des textes très courts car ma petite fille n aime pas lire et les livres d'aujourd'hui ne donnent pas trop envie, c'est vrai. En fait si vous aviez un livre sans textes ? 
Et avec des images sans références artistiques, par pitié ! Des dessins "pour " les enfants surtout , car je vois des images qui ne sont pas du tout appropriées et cela m'effraie, et de toute façon, cela ne plaira pas à sa mère non plus. Pour un enfant , faut que ce soit simple ! Ça les embrouille sinon et après ils posent des questions , je vous assure ! 
Et puis des sujets à éviter. Ma petite fille vient de rompre avec son amoureux Kévin, et c'est un peu difficile pour elle. Pas sur l'imagination, non plus, car ça risque de lui donner des idées. Et sa mère ne serait pas contente. Un livre pas cher, aussi, car elle est déjà ultra gâtée. 

J'attends vos conseils, 
Madame Concon. "
 
Trèèèès difficile cette madame Concon!!!
 
Allez je tente une réponse:
 
"Madame Concon,
Donc nous avons un "T'choupi fait un puzzle" " Martine regarde les mouches", et éééééééééventuellement un "Charlotte aux fraises tente un gâteau au chocolat" ( mais  à un moment il y a une scène de violence avec Diabolo -Menthe, elles se disent "oh lala zut!" - voilà- je préfère vous prévenir...)"

***
 
 
"Voyance IRMA                          ...( anagramme de...MIRA)
 
- Voyance binoculaire
- 3ème œil connecté souvent
- résultats fiables bien que subjectivement discutables
- retour de l'écrêmé ( fromage à pâte molle uniquement)
- lecture de l'avenir dans le ris de veau aux morilles
- 120 euros la minutes * et **( 10 minutes de concentration sont nécessaires)
 
* + surcoût si vous appelez de loin
** + surcoût en + si vous appelez de plus loin"
 
 
et un lien splaaatch!
 
 
***
 
Et pour les retardataires, allez, ça m'amuse trop, j'en mettrai de temps en temps de vos lettres sur mon blog.
Comme ça sans prévenir. Quand j'en recevrai. Et quand on en sera à CorresponDANSES n° 726 on pensera à un recueil!
 
***
 
poutous!

 
 
 

dimanche 23 juin 2013

CorresponDANSES 9

"Monsieur le Directeur,

Par la présente, je vous fais part de ma candidature pour le poste de responsable des ressources humaines dans votre entreprise. Mes compétences sont multiples en ce domaine:
- Je sais papoter tranquillou à la pause café. Et je sais que les moments de partage et d'échange entre collègues sont précieux.
- Je sais écouter. A l'occasion, même prendre dans mes bras en cas de besoin.
- Je sais rire, et jouer.
- J'avoue pousser de temps en temps la chansonnette et danser un brin.

Je ne vous cacherai pas que lors d'un précédent stage, j'ai été "briefé" sur un autre sens que peut recouvrir le concept de "ressources humaines". D'après les formateurs, il s'agirait ( me semble-t-il) d'affaires de gestion, d'emploi du temps, de contrats, de rentabilité ( encore une fois, sauf erreur).

Sachez que, pour ma part, je vous parle des VERITABLES ressources humaines.
Je suis disponible pour tout renseignement complémentaire.

Poutous
Marie-France Chevron"


***
 
ouèèèèèèèèèèèèèè! je sais c't'un peu démago, mais boooooooooooon c'est le ouikène. Et puis ça me fais quand même rire. Surtout que j'adorerai finir des super-lettres-administrativement-sérieuses par "poutous"!
Tiens d'ailleurs, c'est le lien.

 

vendredi 21 juin 2013

CorresponDANSES 8

Un magnifique texte de Stéphanie Richard alias Poulopot, décidément Stéphanie, j'adore ta poésie, je viens de passer un moment sur ton blog. J'aime!

"Très chère enfant du dedans de moi,

Je vois bien que tu trépignes, que tu t’impatientes, que tu t’énerves et que comme tout enfant, tu voudrais que tout tourne autour de toi. J’ai bien essayé de te faire taire à coup de froncements de sourcils et quelques haussements de ton, mais je vois bien que tu continues de pointer ton nez dans ma vie à tout bout de champ sans que je t’y invite.
Alors ce soir, je te le dis, fais-moi confiance. Je suis l’adulte que tu es devenue et je te prends la main et tu verras qu’ensemble on va pouvoir grandir.
Allez, calme, calme, tout doux, il ne va rien t’arriver…"


***

A moi de faire dans le même genre de thème, c'est une carte de vœux:

" Tous mes vœux de prompt rétablissement.
   Une vie douce et belle à toi,
                                   mon âme."
   ***

Et maintenant, une pour rire...ce texte est au moins depuis 10 ans dans mes tiroirs ( ah oui tiens c'est daté: septembre 2004). Je l'avais écrit à l'occasion de la venue du phénomène "démarche qualité" dans mon travail d'alors. Un type au patronyme puisé directement chez les 7 nains, cravate à rayures, chemise à pois et qui 8h par jour te parle de "cohérence"... J'avoue avoir craqué, parfois. Tiens je suis contente de vous le faire lire.



Ode au luth pour l’audit
 
ô
pourquoi eut-il fallu que nous bavardassions
Puisqu’il eut fallu que vous épilogassiez ?!
 
Alors que depuis toujours vous vous tûtes
Soudain, vous épiloguîtes !!
Puisque depuis toujours vous me plûtes
Otez donc ce doute qui m’habite
Jouez moi donc un air de flûte
Et je vous chatouillerai...la glotte
                                                …les genoux.
***

bien...hum, oui, bon, hein, voilà quoi! Allez un petit lien pour le plaisir ( oui je ne me refuse rien): boïng!
 
 

jeudi 20 juin 2013

CorresponDANSES 7

Aujourd'hui j'ai trouvé 3 chouettes personnes pour danser avec moi:


Tout d'abord Nancy Guilbert, auteure jeunesse de talent et amie, à suivre impérativement!

"Lettre aux plantes vertes.

Dites-moi, plantes aux feuilles luisantes,
Si vous pouviez parler de tous les secrets
Que vous observez jours et nuits dans les logis,
Que diriez-vous ?

Je suis certaine que vous révèleriez des choses…des choses !
Tristes ou gaies,
Insolites ou  routinières,
Magnifiques ou  insupportables.


Je serais bien curieuse de le savoir,
Mais hélas,  vous ne parlerez point.
Vos cellules chlorophylliennes, certes très élaborées,
N’ont pas encore atteint le stade du langage.


Vous vous contentez donc d’exister,
Mais de secret, point vous ne révèlerez.
Vous restez là, placides dans vos pots en terre cuite ou en fer-blanc,
Spectatrices passives de la  vie des gens.



Chères plantes, recevez toutes mes félicitations :
Je ne vous regarderai plus jamais de la même façon."



***

Aline Bourot, qui me fait le plaisir d'un petit passage sur mon blog ( BIENVENUE!!) le temps d'une ondée...

"Ô orage !

Toi qui m'empêche de travailler !
Toi qui me pousse à la fenêtre pour t'écouter et te regarder !
Toi qui m'attire pour t'admirer !
Toi devant qui je suis émerveillée !
Toi qui t'es arrangé pour que je me mette à t'aimer !
Débrouille-toi pour NE PAS RÉVEILLER MON BÉBÉ !

Une maman mi-poule mi-foudre"


***

Et enfin une lettre de mon médecin traitant...
Je met (juste pour rire) un lien vers votre travail cher professeur, sans mentionner votre pseudo...
Attention, vous allez tomber dans un blog bourré de talent: à la une, à la deux, à la TROIS!


Chère Marie-France,
Ici le docteur Entschuldigung, votre généraliste attitré. Cette lettre pour vous avouer, très chère patiente si parfaitement coordonnée, une obsession grandissante pour votre blog, obsession dont la puissance me submerge,  jour après jour et qui bientôt surpassera ma profonde adoration pour le groupe de new-wave bolivien Stupeflip que je vous encourage par la présente à aduler si ce n’est déjà fait.  Si je puis comprendre votre étonnement à l’idée de  ce parallèle osé, et, je l’admets volontiers, aux concordances astrales obscures,  laissez-moi,  je vous en supplie, dans l’illusion que vous y songerez quasi-sérieusement le jour pair de votre choix. Dans l’attente de vous recevoir dans mon humble cabinet (décoré de licornes bissextiles depuis hier), à l’occasion d’un rhume ou d’une allergie canine que je ne vous souhaite pas,  je vous adresse mes hygiéniques adulations.
 
D. Herman Entschuldigung
***


C'est bon de vous lire!!!!!
Il me prend des envies de réponses.
merciiiiiiiiiiiiiiii

mercredi 19 juin 2013

CorresponDANSES 6

Réponse d'un éditeur à un auteur débutant.

" Cher auteur,

Votre manuscrit ( mouahahaha) (pardon), n'a pas retenu notre attention. ( Enfin, si! mais pas dans le sens où vous l'attendez).
En effet, si vous aviez lu notre ligne éditoriale, vous auriez pris connaissance de nos critères d'une extrême précision, à savoir : "le coup de cœur". Et vous auriez, donc, pu facilement en déduire qu'une histoire ( mal écrite, mal fagotée) sur "une histoire d'amour contrariée entre un paléontologue myope et une hôtesse de l'air claustrophobe sur fond de complot politique visant à stopper une invasion de lapinous mutants en 3052" n'avait que peu de chance d'être retenu dans l'une de nos collections.

N'hésitez pas à nous envoyer de nouveaux projets, c'est pas tous les jours qu'on pleure de rire.
Cordialement.

Editeur."

***
 
Ah! Ecrire!
c'pô tous les jours facile, hein?
Allez HOP, un petit lien.
 
Plus que pas beaucoup de jours pour que je vous lise, je sais que vous y travaillez!!!
 
...Ah! Ecrire!
c'pô tous les jours facile, hein?

lundi 17 juin 2013

CorresponDANSES 5

Lettre de motivation pour aller dans une téléréalité...

Chère Monsieur,

Je voudré bien aller à New-Yiork pour réussire aux Etats-Unis. Je parle pas bien en anglais à cause de on prof de 5ème que j'avé eût. ( Madame Sorry qu'était une conase). Mais sé pas grave parce que je sé chanté ( mes copain ils on les larme aux yeu qu'en je chante et aussi des frisson). Je voudré bien devenire une chanteuse célèbre, c'est pour sa qu'il faud perséee aux Etats-Unis avent. C'est mieu.

J'ai 23 ans, j'ai eût mon bac, je tient à le précisé. Je suis une bombasse d'apré mes copain, LOL, donc je pense que je peut fair les missions de téléréalité.
Ce seré trop mon rêv.
A+


***
 
Quoi, comment je peux pas faire dans le cliché?? Mais si, la preuve!
Un lien: pouêêêêt !

***

Il me tarde de vous lire vous, cher lecteur assidu :-)

dimanche 16 juin 2013

CorresponDANSES 5

Cher Père Noël,


Lorsque je vous entrevis, immédiatement vous me plûtes!
Je me faisais une idée tout à fait erronée de vous, or que vis-je près de ma cheminée la dernière nuit de Noël?
Un homme, le muscle accueillant, la dent blanche, le geste alerte, un regard de braise...était-ce une hallucination ou vous voyais-je déjà avec les yeux de l'amour? Comment savoir?

Et si nous prenions un café prochainement?
...disons le 26 décembre. Prochain.
J'aurai donc 40 ans et 1 jour, le moment idéal pour toutes les folies.
                                                                                              
PS: ci-joint ma liste de Noël, au cas où...

Correspondanses 4

Réponse du berger à la bergère, donc.

" Figure de poulpe, fer à friser, trou du cul sans fond, face de rat pelé, tronche de fer à souder, brise burne, ô l'encatané, teckel à poil ras, tronche en biais, rognure d'ongle, raclure de joint de salle de bain, brosse à chiottes, parfum d'égoût, étron étron petit patapon, tête d'épingle, jus de pied , viens mais viens, tsé!
Allez haaaa!
va ti fa enfava!"

***

fallait qu'ça sorte!
AAah ça va mieux!
( spéciale dédicace à la vipère que j'ai trouvé ce matin dans mon jardin)
(bîîî !!!)
 
 



samedi 15 juin 2013

Correspondanses 3

" Môssieu !

Sachez que la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe et que si vous pensez ce que vous pensez de moi, eh bien sachez Môssieu que vous en êtes un autre!

 Voilà ce que je rétorque Môssieu, avec franchise ( qui est mon grand défaut) à tous ceux qui m'attaquent de grès ou de loin, oui Môssieu, exactement.

Moi je suis franc, je ne dis pas par derrière, moi Môssieu, quand je dois dire quelque chose à quelqu'un ( et quoi que ce soit d'ailleurs) je le dis haut et fort! Et en face.
Vous ne méritez pas qu'on vous dise vos quatre vérités, Môssieu, non. Parfaitement.
Je ne vous salue pas.
Le bonsoir!"


( demain la réponse du berger à la bergère, en attendant un petit lien vers mon travail: )


***

vendredi 14 juin 2013

Correspondanses 2

La lettre à Elise
 
 
 
 
 
talalalala...lalalalaaaan
   lalalalaaan
   lalalalaaaaaan
 
 
 
talalalala...lalalalaaaan
   lalalalaaan
   lalalalAN
 
 
 
Tatatataaaaaaan
 tatitatan
       tatitatan
            tatitataaaan
 
 
tan...tan...tan
 
 
tillilili
lalalaaan!
TAlalalaaan
Tala...la...laaaaaaan

                                          
 ploum...ploum...


                     by   Marie-France Chevron ( avec un lien aléatoire vers mon travail, là: plouf!)

 ***
 
Il n'y a pas d'autres lettres pour aujourd'hui!

La vie d'Eno

C'est un projet, né d'une image orpheline que Florian Le Priol avait postée, un jour sur fb...

C'est une histoire de rencontre, entre une jeune fille et un robot ( mais je n'en dis pas plus)

Les recherches de Florian sont époustouflantes! je suis béate d'admiration et ravie qu'il ait accepté ce projet.
...place aux images:




                                           "   Lui
 
                                            Tout en elle était fascinant

                                            Ses yeux, ses mains, son rire…tout !

                                                                                    Elle

                                                                                     Il était gentil. Il écoutait tout ce que je lui disais.

                                                                                     Lui parlait peu."



jeudi 13 juin 2013

Les premières lettres de notre corresponDANSES

La première est celle d'Anne Loyer qui a subi les foudres d'une inspiration foudroyante!


Monsieur le Rêve,
 

Je vous écris ce soir, juste avant que la lune vienne. Parce que je sais, qu'une fois là, vous n'en ferez qu'à votre tête, certainement pas à la mienne. Pourtant je vous imagine, moi, je vous désire, je vous dessine. Mais jamais vous ne ressemblez à mes envies, vous me filez entre les neurones. J'avoue être épuisée de vous courir après, sans jamais réussir à vous saisir. Vous vous défilez sans cesse, aussi mouvant qu'un beau mirage. Et vous me narguez avec vos images, vos reflets, vos prédictions... divagations que tout cela ! Cessez de vous échapper, de vous jouer de moi. Cessez vos enfantillages, vos escapades. Cessez d'affoler mon imagination, mes espérances. Redevenez, Monsieur le Rêve, un espoir possible, une aspiration convaincante.

Mais vous fuyez encore Monsieur le Rêve. Vous m'avalez dans vos délires, dans vos sottises. Jamais vous ne me laisserez tranquille. Vous m'entraînez et je vous suis, incapable de résister à la tentation. L'ultime tentation. Celle de vous croire encore... celle qui, pourtant et contre toute logique, me tient si éveillée et me laisse exsangue.
 

Je crois bien qu'une fois de plus, Monsieur le Rêve, vous gagnez la partie. Inaccessible chimère, irrésistible aimant...

 
Adieu donc, Monsieur le Rêve, puisque vous m'aspirez dans vos tourbillons trompeurs, encore !

***
 
La deuxième est de mon crû, elle s'intitule "petit mot sur le frigo"
 
Chéri,
 
Josy, la comtesse du Haut-Chlouipss ( en Bavière, mais oui, tu sais bien). ( Bref)
, m'invite à passer le WE chez elle.
Je me suis acheté une petite parure de diamants pour l'occasion. ça m'a fait teeeeeeellement plaisir, j'ai craqué.
PS: tu trouveras dans le troisième garage, la porshe mauve que tu aimais tant.
J'adore également te faire plaisir, mon chou.
Bon week-end!
 
***
 
A demain!

mercredi 12 juin 2013

CorresponDANSES...

J'ai eu une idée.

Elle est née du salon du livre d'Ussel grâce aux "zinzins de la lecture".
Voila : j'ai fait un atelier de correspondance-sauvage-dans-la-rue, maiiiiiis...qui n'a pas porté tous les fruits que je souhaitais.

Alors je me suis dit que j'allais continuer le jeu sur mon blog.
( parce que bon, la promo c'est bien mais l'écriture c'est pas mal non plus, hein, pour un blog qui se veut un peu littéraire)

Donc, vous, oui VOUS allez écrire des correspondances, ( entre quelques mots et une quinzaine de lignes)  à qui vous voulez, et je les éditerai sur mon blog avec un petit lien vers votre travail.

De quoi?

Des lettres d'amuuuur, de ruptuuuure, de candidatuuuuuure, des cv et lettres de motivation, des vœux, des remerciements, des lettres d'insultes, des certificats de présence, de décès...etc

A qui?

A l'élu de votre coeur, au voisin, au père Noel, au percepteur, au facteur, à soi-même.
( ceci dit une lettre de rupture à soi-même serait un exercice de haut vol et très intéressant d'un point de vue psychiatrique) ( bref)

Jusqu'à quand?

Jusqu'au 24 juin, fête de la Saint-Jean que j'aime parce qu'on chante et on danse autour du feu.


Si vous ne voulez pas écrire mais jouer quand même

Vous pouvez commander une lettre ( ex: lettre d'amour au père NOel, lettre de rupture avec le percepteur) à un auteur ( moi ou un autre, faites-moi un petit coucou dans les commentaires pour savoir qui veut jouer à honorer des commandes)

Nota Bene: si vous voulez écrire une lettre d'amour à votre chien je vais gerber. Fermons la parenthèse.

Est-ce que je vais publier toutes les lettres, même les toutes pourrites?

Mais ouiiiiiiii, je rajoute cette clause juste pour vous mettre un peu la pression... et pis pour que vous vous appliquiez un peu, quoi. Faut tâcher moyen d'être un peu drôle et décalé, parce que bon la vraie lettre d'insulte, je vais pas la mettre, hein, on dit qu'on joue, là.


oui, mais au fond...pourquoi?

Parce que tel est mon bon plaisir.

A vos plumes mes p'tits poulets!


 

mardi 11 juin 2013

Un peu de promo n'a jamais fait de mal à personne...

Voilà tout ce qui s'est dit sur notre album "le héron et l'escargot" ( à Mathilde Magnan, Editions courtes et longues et moi) durant ce printemps.




"C'est une fable à la fois juste et cruelle servie par des illustrations exquises!
Trop courte pour que je vous en dise plus, mais qui invite à une réflexion longue!"




"La langue soutenue, un brin surannée et délicieusement désopilante se joue du concept de destin et de fatalité, dans une révérence qui nous invite à la réflexion. Les illustrations sont à l’avenant, à la fois superbement léchées et caustiques dans les détails (et les pages de garde). Oui, décidément, un vrai plaisir de lecture "



"Si la fontaine avait rencontré Doré au XXIe siècle, ils auraient sans doute écrit et illustré cette fable.

Le Héron et l'Escargot est une fable drôle et efficace qui offre une nouvelle version de la loi du plus fort est toujours la meilleure...
Plus d'agneau ni de loup, mais un héron affamé et un escargot conscient de son destin de repas. Néanmoins, le gastéropode est un rêveur et avant de disparaître, il veut réaliser son souhait le plus cher : voler ! Le héron, bon prince, va accéder à sa requête avant de le croquer car la loi est dure mais c'est la loi..."




"Une très jolie fable, où un escargot accepte d’être l’encas d’un héron à condition que celui-ci réalise son rêve : voler !C’est une belle ballade poétique que va vivre l’escargot dans le bec du héron. Il va « glisser sur l’azur, voir la terre d’en haut, et pour enfin connaître l’ivresse ».
Chacun a ses rêves mais aussi ses besoins comme nous le montre la chute de cette fable ! « Dura lex, sed lex » conclura d’ailleurs la grenouille narratrice, qui y va de son petit commentaire marrant tout au fil des pages !
Le travail d’illustration de Mathilde Magnan est remarquable et aussi aérien que le texte !"




"Un très bel album pour cette fable pleine d’humour qui nous rappelle que « la raison du plus fort est toujours la meilleure ». Des images superbes, le héron, la coquille de l’escargot, les herbes, sont dessinés au fusain gris avec une finesse extraordinaire digne d’un ouvrage scientifique"




"Une petite fable de temps en temps ne peut pas faire de mal, surtout dans notre monde impitoyable.
Tenez, prenons au hasard un héron et un escargot, demandons à Mathilde Magnan de nous les dessiner sous les mots de Marie-France Chevron et nous voilà avec un album magnifique à lire à nos chères têtes blondes.
Ici, la morale est cruelle, peut-être, mais comme le dit si bien la grenouille:
La loi est dure, mais c’est la loi.
A déguster impérativement!"




" Le Héron et l’escargot n’a pas été écrit par La Fontaine, Marie-France Chevron s’en fait la digne héritière. Le langage châtié imite d’ailleurs celui du grand homme, ponctué toutefois de références modernes au décalage particulièrement piquant (l’escargot « collé au sol comme le caramel dans la cuillère »).
Les grandes illustrations de Mathilde Magnan, entre la gravure – Gustave Doré a illustré les Fables - et l’aquarelle, très réalistes, comportent elles aussi leur lot de surprises, dans les petits détails amusants ou les cadrages saisissants "


 

"La fable, écrite sur un parchemin tout en longueur,  est lue par une grenouille blanche  à pois verts. Les illustrations, au crayon, superbes, pourraient être l’oeuvre d’un naturaliste plein d’humour. Gros plan, détails pleine-page, elles accompagnent un texte rimé avec succès, à la fois drôle et désuet, à la morale cruelle, certes, mais imparable. A lire et réciter dès huit ans."
 
 
 
Biblioteca
 
" Une fable à la manière du Loup et l’Agneau, au texte parfaitement maîtrisé et aux illustrations d’une grande finesse.
Un magnifique et exceptionnel album."



La voix du Cantal

"En fait, cet ouvrage drôle et efficace offre au lecteur une nouvelle version de la loi du plus fort qui est, soi-disant, toujours la meilleure. Plus d’agneau ni de loup mais un héron affamé et un escargot conscient de son destin de repas. Néanmoins, le gastéropode est un rêveur et avant de disparaître, il veut réaliser son souhait le plus cher : voler ! Ne dévoilons pas la chute ! Le texte de Marie-France Chevron, rondement construit, est écrit en vers, dans une langue à la fois classique et pure et très actuelle. En parallèle, grâce à une jolie finesse dans le dessin, l’illustratrice Mathilde Magnan amène au plus près des personnages.
Le grand format de ce très bel album crée une ambiance remarquable et fort originale. Ajoutez à ce tableau quelques clins d’œil humoristiques glissés ça et là et vous obtenez la recette d’un livre pour les enfants qui mérite de figurer dans toutes les bibliothèques. Quant aux parents, qu’ils n’hésitent pas à s’y plonger. Il est des formes de littérature qui méritent d’être lues à tout âge.
D. B."
( merci Daniel Bruges)





"Les illustrations sont réussies. Le héron comme l’escargot ne sont pas représentés de façon enfantine, mais, au contraire, de façon très précise presque scientifique et donc réaliste, refusant l’anthropomorphisme. Le texte lui-même, bien mis en page, aux couleurs changeantes, le rend attrayant et parfaitement lisible.(...)
Une belle découverte donc faite grâce aux Éditions Courtes et Longues (dont je vous ai déjà parlé sur ce blog) et une belle initiative aussi, je trouve, qui est celle de remettre à l’honneur les fables. Comme La Fontaine s’inspirait des fables d’Esope, Marie-France Chevron poursuit la transmission en s’inspirant de La Fontaine… Même si la portée sociale, ou politique, des fables de La Fontaine reste beaucoup moins prégnante dans cet album, sa lecture reste intéressante et amusante."


 
 
 
   " Fable cruelle ? Oui et non. C'est avant tout la loi de la nature. De plus, les répliques sont très drôles, manient une ironie vraiment fine et j'ai vraiment souri tout au long de ces pages, pleines de belles phrases et de jeux de mots. De plus, le niveau de langue choisi est soutenu et donne presque l'impression de lire un fabuliste classique. Les illustrations sont une vraie merveille pour les yeux et cet album est en plus un très bel objet livre. Un vrai coup de cœur."




"Un escargot pas très joyeux se mire dans l'eau. Arrive le héron, impérial et affamé. Noble prince, il accorde une dernière volonté au petit à coquille : voler dans les airs. Le héron l'attrape donc dans son bec, et hop, les voilà partis. Le petit tour de ciel accompli, le gastéropode complètement émerveillé, et bien... le héron se rassasie enfin !

On aurait évidemment attendu une chute différente ! Prenant pour conteur une grenouille blanche à pois verts, cette fable adopte décidément le ton et le caractère de
La Fontaine, fin observateur, souvent cruel, des mœurs des animaux (de la Cour, mais c'est une autre histoire). Le langage châtié de la grenouille se veut encore du même genre Grand Siècle, parsemé toutefois de quelques références modernes décalées : l'escargot « collé au sol comme le caramel dans la cuillère », hum.
Quant aux illustrations, gravures saisissantes avec des gros plans du bec pointu du héron et des points de vue variés de la coquille à escargot, elles happent l'attention tout en se faisant espiègles dans les détails. De fait, Marie-France Chevron et Mathilde Magnan ne cessent de jouer avec et de réinventer des codes qu'elles maîtrisent parfaitement, offrant au lecteur un amusant hommage au plus fameux fabuliste français, qui n'aurait certainement pas renié l'ouvrage ! Après, à chacun d'interpréter librement la morale de cette histoire : « dura lex, sed lex »..."
 
 
 
 
"Si vous aimez les fables de La Fontaine, ce joli album est pour vous !
Comme d'habitude avec les éditions Courtes et Longues, les illustrations ne sont pas banales et se rapprochent de l'oeuvre d'art. Les tons gris et marrons rappellent les illustrations anciennes et sont vraiment réussies. Elles s'accordent parfaitement avec le texte de Marie-France Chevron. D'une qualité remarquable, ce dernier donne envie de se replonger dans l'univers des fables dont la portée est universelle. L'humour féroce est également au rendez-vous, ce qui ne gâche rien au plaisir !
Un album à découvrir à partir de la 6ème je pense car le vocabulaire utilisé est parfois un peu compliqué."
 
 
 
et... le cabas de Za  ( car je ne m'en lasse pas)
 
"Armée de son seul crayon, mais encore nous faudra-t-il un jour examiner le-dit crayon, mademoiselle Magnan vient de donner vie à un héron. Un héron cendré, ardea cinerea de la plus belle espèce, qui semble à chaque page s’affranchir du papier, un oiseau qui nous scrute de son œil vif avant de s’envoler. Chaque double-page, impeccablement construite, nous le donne à voir sous un angle différent, la patte affûtée, l’aigrette insolente. Le crayon précis des plumes contraste avec un arrière-plan juste esquissé, parfois abstrait, diffus, aux couleurs automnales évoquant la terre, la feuille morte. Et que dire de cet escargot, passablement ahuri, cet escargot au pied si réalistement rendu, aux replis peu ragoûtants - quoique alléchants pour certains. N’oublions pas le texte qui se balade au gré des pages, élégamment vêtu d’une police d’écriture tout à fait dans le ton."
 
 
***
 
Merci pour vos lectures, avis et chroniques!!!