mardi 11 juin 2013

Un peu de promo n'a jamais fait de mal à personne...

Voilà tout ce qui s'est dit sur notre album "le héron et l'escargot" ( à Mathilde Magnan, Editions courtes et longues et moi) durant ce printemps.




"C'est une fable à la fois juste et cruelle servie par des illustrations exquises!
Trop courte pour que je vous en dise plus, mais qui invite à une réflexion longue!"




"La langue soutenue, un brin surannée et délicieusement désopilante se joue du concept de destin et de fatalité, dans une révérence qui nous invite à la réflexion. Les illustrations sont à l’avenant, à la fois superbement léchées et caustiques dans les détails (et les pages de garde). Oui, décidément, un vrai plaisir de lecture "



"Si la fontaine avait rencontré Doré au XXIe siècle, ils auraient sans doute écrit et illustré cette fable.

Le Héron et l'Escargot est une fable drôle et efficace qui offre une nouvelle version de la loi du plus fort est toujours la meilleure...
Plus d'agneau ni de loup, mais un héron affamé et un escargot conscient de son destin de repas. Néanmoins, le gastéropode est un rêveur et avant de disparaître, il veut réaliser son souhait le plus cher : voler ! Le héron, bon prince, va accéder à sa requête avant de le croquer car la loi est dure mais c'est la loi..."




"Une très jolie fable, où un escargot accepte d’être l’encas d’un héron à condition que celui-ci réalise son rêve : voler !C’est une belle ballade poétique que va vivre l’escargot dans le bec du héron. Il va « glisser sur l’azur, voir la terre d’en haut, et pour enfin connaître l’ivresse ».
Chacun a ses rêves mais aussi ses besoins comme nous le montre la chute de cette fable ! « Dura lex, sed lex » conclura d’ailleurs la grenouille narratrice, qui y va de son petit commentaire marrant tout au fil des pages !
Le travail d’illustration de Mathilde Magnan est remarquable et aussi aérien que le texte !"




"Un très bel album pour cette fable pleine d’humour qui nous rappelle que « la raison du plus fort est toujours la meilleure ». Des images superbes, le héron, la coquille de l’escargot, les herbes, sont dessinés au fusain gris avec une finesse extraordinaire digne d’un ouvrage scientifique"




"Une petite fable de temps en temps ne peut pas faire de mal, surtout dans notre monde impitoyable.
Tenez, prenons au hasard un héron et un escargot, demandons à Mathilde Magnan de nous les dessiner sous les mots de Marie-France Chevron et nous voilà avec un album magnifique à lire à nos chères têtes blondes.
Ici, la morale est cruelle, peut-être, mais comme le dit si bien la grenouille:
La loi est dure, mais c’est la loi.
A déguster impérativement!"




" Le Héron et l’escargot n’a pas été écrit par La Fontaine, Marie-France Chevron s’en fait la digne héritière. Le langage châtié imite d’ailleurs celui du grand homme, ponctué toutefois de références modernes au décalage particulièrement piquant (l’escargot « collé au sol comme le caramel dans la cuillère »).
Les grandes illustrations de Mathilde Magnan, entre la gravure – Gustave Doré a illustré les Fables - et l’aquarelle, très réalistes, comportent elles aussi leur lot de surprises, dans les petits détails amusants ou les cadrages saisissants "


 

"La fable, écrite sur un parchemin tout en longueur,  est lue par une grenouille blanche  à pois verts. Les illustrations, au crayon, superbes, pourraient être l’oeuvre d’un naturaliste plein d’humour. Gros plan, détails pleine-page, elles accompagnent un texte rimé avec succès, à la fois drôle et désuet, à la morale cruelle, certes, mais imparable. A lire et réciter dès huit ans."
 
 
 
Biblioteca
 
" Une fable à la manière du Loup et l’Agneau, au texte parfaitement maîtrisé et aux illustrations d’une grande finesse.
Un magnifique et exceptionnel album."



La voix du Cantal

"En fait, cet ouvrage drôle et efficace offre au lecteur une nouvelle version de la loi du plus fort qui est, soi-disant, toujours la meilleure. Plus d’agneau ni de loup mais un héron affamé et un escargot conscient de son destin de repas. Néanmoins, le gastéropode est un rêveur et avant de disparaître, il veut réaliser son souhait le plus cher : voler ! Ne dévoilons pas la chute ! Le texte de Marie-France Chevron, rondement construit, est écrit en vers, dans une langue à la fois classique et pure et très actuelle. En parallèle, grâce à une jolie finesse dans le dessin, l’illustratrice Mathilde Magnan amène au plus près des personnages.
Le grand format de ce très bel album crée une ambiance remarquable et fort originale. Ajoutez à ce tableau quelques clins d’œil humoristiques glissés ça et là et vous obtenez la recette d’un livre pour les enfants qui mérite de figurer dans toutes les bibliothèques. Quant aux parents, qu’ils n’hésitent pas à s’y plonger. Il est des formes de littérature qui méritent d’être lues à tout âge.
D. B."
( merci Daniel Bruges)





"Les illustrations sont réussies. Le héron comme l’escargot ne sont pas représentés de façon enfantine, mais, au contraire, de façon très précise presque scientifique et donc réaliste, refusant l’anthropomorphisme. Le texte lui-même, bien mis en page, aux couleurs changeantes, le rend attrayant et parfaitement lisible.(...)
Une belle découverte donc faite grâce aux Éditions Courtes et Longues (dont je vous ai déjà parlé sur ce blog) et une belle initiative aussi, je trouve, qui est celle de remettre à l’honneur les fables. Comme La Fontaine s’inspirait des fables d’Esope, Marie-France Chevron poursuit la transmission en s’inspirant de La Fontaine… Même si la portée sociale, ou politique, des fables de La Fontaine reste beaucoup moins prégnante dans cet album, sa lecture reste intéressante et amusante."


 
 
 
   " Fable cruelle ? Oui et non. C'est avant tout la loi de la nature. De plus, les répliques sont très drôles, manient une ironie vraiment fine et j'ai vraiment souri tout au long de ces pages, pleines de belles phrases et de jeux de mots. De plus, le niveau de langue choisi est soutenu et donne presque l'impression de lire un fabuliste classique. Les illustrations sont une vraie merveille pour les yeux et cet album est en plus un très bel objet livre. Un vrai coup de cœur."




"Un escargot pas très joyeux se mire dans l'eau. Arrive le héron, impérial et affamé. Noble prince, il accorde une dernière volonté au petit à coquille : voler dans les airs. Le héron l'attrape donc dans son bec, et hop, les voilà partis. Le petit tour de ciel accompli, le gastéropode complètement émerveillé, et bien... le héron se rassasie enfin !

On aurait évidemment attendu une chute différente ! Prenant pour conteur une grenouille blanche à pois verts, cette fable adopte décidément le ton et le caractère de
La Fontaine, fin observateur, souvent cruel, des mœurs des animaux (de la Cour, mais c'est une autre histoire). Le langage châtié de la grenouille se veut encore du même genre Grand Siècle, parsemé toutefois de quelques références modernes décalées : l'escargot « collé au sol comme le caramel dans la cuillère », hum.
Quant aux illustrations, gravures saisissantes avec des gros plans du bec pointu du héron et des points de vue variés de la coquille à escargot, elles happent l'attention tout en se faisant espiègles dans les détails. De fait, Marie-France Chevron et Mathilde Magnan ne cessent de jouer avec et de réinventer des codes qu'elles maîtrisent parfaitement, offrant au lecteur un amusant hommage au plus fameux fabuliste français, qui n'aurait certainement pas renié l'ouvrage ! Après, à chacun d'interpréter librement la morale de cette histoire : « dura lex, sed lex »..."
 
 
 
 
"Si vous aimez les fables de La Fontaine, ce joli album est pour vous !
Comme d'habitude avec les éditions Courtes et Longues, les illustrations ne sont pas banales et se rapprochent de l'oeuvre d'art. Les tons gris et marrons rappellent les illustrations anciennes et sont vraiment réussies. Elles s'accordent parfaitement avec le texte de Marie-France Chevron. D'une qualité remarquable, ce dernier donne envie de se replonger dans l'univers des fables dont la portée est universelle. L'humour féroce est également au rendez-vous, ce qui ne gâche rien au plaisir !
Un album à découvrir à partir de la 6ème je pense car le vocabulaire utilisé est parfois un peu compliqué."
 
 
 
et... le cabas de Za  ( car je ne m'en lasse pas)
 
"Armée de son seul crayon, mais encore nous faudra-t-il un jour examiner le-dit crayon, mademoiselle Magnan vient de donner vie à un héron. Un héron cendré, ardea cinerea de la plus belle espèce, qui semble à chaque page s’affranchir du papier, un oiseau qui nous scrute de son œil vif avant de s’envoler. Chaque double-page, impeccablement construite, nous le donne à voir sous un angle différent, la patte affûtée, l’aigrette insolente. Le crayon précis des plumes contraste avec un arrière-plan juste esquissé, parfois abstrait, diffus, aux couleurs automnales évoquant la terre, la feuille morte. Et que dire de cet escargot, passablement ahuri, cet escargot au pied si réalistement rendu, aux replis peu ragoûtants - quoique alléchants pour certains. N’oublions pas le texte qui se balade au gré des pages, élégamment vêtu d’une police d’écriture tout à fait dans le ton."
 
 
***
 
Merci pour vos lectures, avis et chroniques!!!

7 commentaires:

Nancy a dit…

Je suis époustouflée et émerveillée par tous ces jolis mots sur cet album ... Waouh !
BRAVO BRAVO BRAVO les filles !!!

Za a dit…

Mais le Cabas non plus ne se lasse pas du Héron !

Hélène R. a dit…

Mérité !

Nanou a dit…

Bravooo !

Mathildette a dit…

Ouaiiiiis on s'en lasse pas !! Rhô tous mis ensemble comme ça, ça fait chaud au coeur :)

sabrina bensalah a dit…

La classe M'dame De La Fontaine !

sabrina bensalah a dit…

C'est toi qui écris les deux mots que je dois taper pour prouver que je ne suis pas un robot ?
J'dis ça parce que c'est N'IMPORTE QUOI !!!!!
S'existent même pas !
Pff, pour une auteur…
:-)))))))))