samedi 5 janvier 2013

Un extrait de roman


La scène. 

C’est dans ce petit espace, délimité, étroit que je me sens totalement libre. C’est bizarre, hein ? Libre de créer, d’inventer, d’inviter. J’aimerai être dans la vie comme je suis sur scène, avec autant d’assurance. Je ne sais pas pourquoi c’est comme ça, je sais juste que c’est comme ça. Je sais que je bascule quand je mets un pied sur la scène.

La scène c’est un pays d’ombres, de cris et de masques, mais c’est aussi le pays de la lumière, du murmure et de la vérité de l’âme.

C’est le pays où je me tiens debout.     
***
C'est mon personnage qui dit ça, et je le comprend.  
Il habite dans un petit roman de 40 000 signes, et attend son moment...

5 commentaires:

Sandrine a dit…

Il me tarde de te lire en roman ! Vivement son heure...

Marie-France Chevron a dit…

Merci Sandrine, c'est gentil, ça ^^ oui vivement!!!!!

Nancy a dit…

Et moi, je lui souhaite le meilleur, à ton personnage de roman (que j'ai eu le plaisir de rencontrer virtuellement en plus) !
Je suis certaine qu'il sera là en son temps, il le mérite...

Marie-France Chevron a dit…

Merci Nancy ^^

Agnès a dit…

il me tarde aussi ! :))